Facebook
X

Vous utilisez un navigateur non pris en charge. Veuillez le mettre à niveau afin de pouvoir consulter le site pharmaprix.ca.

Services de vaccinationVPH (virus du papillome humain)

Le VPH (virus du papillome humain) est une infection transmissible sexuellement (ITS) très courante, mais évitable.
Apprenez à vous en protéger.

À propos de l'affection - VPH (Virus du papillome humain)

L’infection au VPH (virus du papillome humain) est une infection transmise sexuellement très courante à l’origine de la plupart des cancers du col de l’utérus et des verrues génitales, mais elle peut aussi provoquer des cancers de la gorge, de la bouche, du pénis, de l’anus et du vagin. Il existe différentes souches (types) de VPH. Certaines souches sont plus susceptibles de causer des verrues génitales, tandis que d’autres sont plus susceptibles de provoquer un cancer.

La plupart des gens ne présentent pas de symptôme et ne savent pas qu’ils sont infectés. Heureusement, la plupart du temps, leur système immunitaire finira par éliminer l’infection. Chez un petit pourcentage des personnes touchées, toutefois, l’infection à VPH peut entraîner un cancer.

Suis-je à risque?

Le VPH est très courant. On estime qu’environ 75 % des adultes sexuellement actifs seront infectés au moins une fois par le VPH. Le virus se propage par contact de peau à peau, par exemple au cours de relations sexuelles vaginales, orales ou anales, ou lors d’un autre contact intime avec une personne infectée.

Toute personne ayant eu des relations sexuelles est à risque. Les personnes ayant eu plusieurs partenaires sexuels sont plus susceptibles d’être infectées par le virus. De plus, votre risque dépend aussi du nombre de partenaires sexuels de votre partenaire.

Comment me protéger

La vaccination est l'une des meilleures façons de vous protéger contre le VPH. Le vaccin aide à stimuler les défenses de votre système immunitaire contre le virus, vous rendant moins susceptible d’être infecté(e). Il existe trois vaccins, tous pouvant être administrés aux femmes, tandis que deux seulement peuvent être administrés aux hommes. Les vaccins diffèrent en fonction des souches du virus couvertes et ne peuvent offrir une protection que pour les souches qu'ils contiennent. Même si vous avez déjà été infecté(e) par le VPH, la vaccination peut vous être utile, car elle peut vous protéger contre d’autres souches que celles par lesquelles vous avez été infecté(e) auparavant.

Au Canada, des programmes de vaccination contre le VPH financés par des fonds publics ont été offerts aux filles depuis une dizaine d'années. Toutefois, seules les filles de certains niveaux scolaires étaient admissibles au programme. Il y a donc beaucoup de femmes de nos jours qui étaient trop âgées à l’époque pour participer au programme de vaccination financé par les fonds publics, mais qui pourraient toutefois bénéficier du vaccin contre le VPH aujourd’hui. Les hommes peuvent également bénéficier de la vaccination, car elle peut aider à prévenir les cancers de l'anus et les verrues génitales causés par le VPH. Certaines provinces ont récemment commencé à offrir aux garçons des programmes de vaccination contre le VPH financés par les fonds publics.

Des études ont montré que ces vaccins sont très efficaces pour prévenir les infections par le VPH. Les trois vaccins protègent contre les souches qui provoquent le plus souvent le cancer du col de l’utérus, mais tous ne vous protégeront pas contre les verrues génitales. Les vaccins qui protègent contre les verrues génitales couvrent les souches responsables d’environ 90 % des verrues génitales. Votre professionnel de la santé pourra vous dire quel vaccin vous convient le mieux.

Il est important de savoir qu’une seule dose de vaccin ne suffit pas. Les trois vaccins utilisés pour vous protéger contre les infections par le VPH doivent être administrés en deux ou trois doses pour une efficacité maximale. Il est très important de vous faire administrer vos vaccins conformément au calendrier établi par votre professionnel de la santé

Nous savons que dans votre vie bien remplie, il pourrait vous être difficile de trouver le temps de vous faire vacciner. Nous pouvons vous aider. Consultez pharmaprix.ca/services pour prendre rendez-vous maintenant au à la pharmacie la plus près de chez vous. Aucune ordonnance n'est requise. Des frais s’appliquent.

Une autre façon de prévenir le VPH est d'avoir des rapports sexuels protégés. Les personnes vaccinées devraient tout de même avoir des rapports sexuels protégés, car les vaccins ne couvrent pas toutes les souches de VPH. Les condoms ne peuvent pas vous protéger complètement contre le VPH, car ils ne recouvrent pas toute la peau exposée des parties génitales. Cependant, ils continuent d’être fortement recommandés et peuvent aider à prévenir d’autres infections sexuellement transmissibles. De plus, les femmes qui ont reçu le vaccin contre le VPH doivent quand même faire faire régulièrement un test Pap (Papanicolaou) pour le dépistage du cancer du col de l’utérus.

Services de pharmacie – Découvrez les autres services offerts dans votre quartier>
Parlez à votre équipe de la pharmacie au sujet de la vaccination. Prenez rendez-vous à la pharmacie la le plus près de chez
vous>

Références :

Hibberd, P. Patient education: Adult vaccines (Beyond the Basics). https://www.uptodate.com/contents/adult-vaccines-beyond-the-basics. Consulté le 4 avril 2018.

Virus du papillome humain (VPH) Gouvernement du Canada. https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies/virus-papillome-humain-vph.html. Consulté le 4 avril 2018.

Programmes de vaccination systématique (et de rattrapage) des provinces et des territoires pour les nourrissons et les enfants au Canada. https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/renseignements-immunisation-provinces-et-territoires/programmes-vaccination-systematique-provinces-territoires-nourrissons-enfants.html. Consulté le 19 avril 2018.

Shapiro, G, et al. (2016) Including males in Canadian human papillomavirus vaccination programs: a policy analysis. CMAJ. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5008935/. Consulté le 19 avril 2018.