Facebook
X

Vous utilisez un navigateur non pris en charge. Veuillez le mettre à niveau afin de pouvoir consulter le site pharmaprix.ca.

  • Article en promotion
  • Un sujet d'actualité : le virus du Nil occidental

    © 1996-2014 MediResource Inc.

    En 2002, les premières manifestations du virus du Nil occidental au Canada ont été signalées dans certaines régions du Québec et de l'Ontario. Cette année-là, 426 Canadiens sont tombés malades après avoir été infectés par le virus. En 2003, le virus du Nil occidental s'est propagé dans 7 provinces canadiennes : Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick, Québec, Ontario, Manitoba, Saskatchewan et Alberta. Dix décès ont été attribués au virus du Nil occidental, et plus de 1 300 Canadiens ont été atteints par la maladie après avoir été infectés. En 2004, aucun décès dû au virus du Nil occidental n'a été rapporté, mais on a quand même relevé 25 cas cliniques chez les humains. Parmi ceux-ci, on a rapporté six cas confirmés de virus du Nil occidental et neuf cas confirmés de syndromes neurologiques liés au virus du Nil occidental. En 2013, 115 cas cliniques ont été signalés.

    Le virus se propage très rapidement et les spécialistes ne s'expliquent toujours pas pourquoi, mais la propagation continue du virus indique que ce dernier est probablement implanté pour de bon. Toutefois, Santé Canada travaille avec d'autres intervenants pour aider à réduire le risque d'exposition au virus du Nil occidental. Les moyens utilisés comprennent l'information, la surveillance, la prévention et l'intervention.

    La plupart des personnes infectées par le virus du Nil occidental semblent souffrir d'une simple grippe ou ne présentent aucun symptôme. Moins de 1 % des personnes infectées par le virus manifestent une grave maladie. Mais chez certaines de ces personnes, en particulier les malades ou celles dont le système immunitaire est fragile, le virus peut entraîner des troubles neurologiques (troubles touchant le cerveau et le système nerveux), la paralysie ou la mort. Chez certaines personnes, les effets neurologiques peuvent être permanents. Les scientifiques ne comprennent pas pourquoi certaines personnes récupèrent rapidement, tandis que d'autres restent aux prises avec des problèmes de santé persistants.

    On a retrouvé la présence du virus du Nil occidental chez 10 des 74 espèces de moustiques répertoriées au Canada. Toutes les espèces ne se retrouvent pas dans toutes les régions du pays. Pour chaque région, on évalue à moins de 1 % la proportion de moustiques porteurs du virus.

    Les spécialistes ne parviennent pas à identifier avec certitude, parmi toutes les espèces de moustiques connues, celles qui transmettent le virus du Nil occidental aux humains par leurs piqûres. Ils ne savent pas exactement non plus comment le virus parvient à résister à l'hiver – il pourrait loger dans l'organisme des oiseaux ou survivre dans les moustiques en hibernation. Compte tenu de l'incertitude générale, personne n'est en mesure d'indiquer aux fonctionnaires de la santé quelles larves de moustiques doivent être éliminées pour éviter que la situation de l'été précédent se répète.

    Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Virus-du-Nil-occidental

    Pour de l'information adaptée à votre situation parlez à un pharmacien.  Pour trouver une pharmacie près de vous allez au http://pharmaprix.ca/services

    Erreur

  • États connexes