Facebook
X

Vous utilisez un navigateur non pris en charge. Veuillez le mettre à niveau afin de pouvoir consulter le site pharmaprix.ca.

  • Article en promotion
  • Les bienfaits du yoga prénatal

    Même si c'est la possibilité de méditer et de relaxer qui rend le yoga prénatal unique parmi les cours de conditionnement physique, la pratique de cette activité offre aussi de nombreux bienfaits physiques. 

    Andrea Page, fondatrice de Fitmom Canada à Toronto, estime que les avantages du yoga durant la grossesse sont infinis. « Certaines études indiquent que la pratique du yoga durant la grossesse peut rendre le travail et l'accouchement plus faciles », mentionne Mme Page. « Le yoga enseigne les techniques de respiration et de méditation. Celles-ci sont très utiles dans la salle d'accouchement. 

    Le yoga prénatal peut prévenir plusieurs malaises associés à la grossesse en compensant les effets de la posture adoptée durant la grossesse : bas du dos cambré et haut du dos voûté, resserrement des muscles des jambes et relâchement des muscles abdominaux. Le yoga aide les femmes à conserver la force de certains groupes musculaires importants, comme ceux du bas du dos, explique Mme Page, doula, monitrice en périnatalité et mère de deux enfants. 

    Comme pour toute autre forme d'activité pratiquée durant la grossesse, vous devriez consulter au préalable votre médecin ou votre sage-femme et tenir compte des restrictions suivantes :

    • Ne vous couchez pas à plat sur le dos après les trois premiers mois. Le poids du bébé sur votre utérus comprime une veine majeure et peut limiter la quantité d'oxygène acheminée à votre coeur et au bébé.

    • Évitez les postures renversées, comme le poirier (sur la tête) ou la chandelle (sur les épaules). 

    • Revenez lentement en position normale après une posture de yoga. Parce que votre ventre grossit, votre centre de gravité change un peu chaque jour. Soyez à l'écoute de votre corps et apportez des modifications au besoin -- placez un genou au sol ou faites vos mouvements par étapes. Ne vous souciez pas d'avoir l'air gracieuse.

    • Faites le test de la conversation. Vous devriez toujours être en mesure de tenir une conversation quand vous faites des exercices. Sinon, c'est un signe que vous vous exercez trop intensément pour vous et pour le bébé.

    • Attention au « syndrome élastique ». Une production accrue de l'hormone appelée relaxine dans votre organisme vous donne un faux sentiment de souplesse, ce qui vous rend plus vulnérable aux blessures. Veillez à ne pas aller au-delà des mouvements que vous êtes normalement capable d'accomplir. 

    • Soyez attentive aux signaux d'avertissement, comme les étourdissements, des saignements légers ou des pertes liquidiennes et parlez sans tarder de tout symptôme inhabituel à votre fournisseur de soin de santé. Les exercices ne causeront pas ces symptômes, mais si vous avez des problèmes liés à la grossesse, vous devrez peut-être éviter de vous épuiser.

    • Tenez chaque posture pendant trois respirations. Soyez à l'écoute de votre corps et augmentez lentement le nombre de répétitions. Si vous devez faire moins d'exercices, il est préférable de faire moins de répétitions plutôt que de réduire la durée de chacune.

    Pour de l'information adaptée à votre situation parlez à un pharmacien.  Pour trouver une pharmacie près de vous allez au http://pharmaprix.ca/services

    Erreur

  • États connexes