Facebook
X

Vous utilisez un navigateur non pris en charge. Veuillez le mettre à niveau afin de pouvoir consulter le site pharmaprix.ca.

Hépatite A et B

Alternate Names (FR): Hépatite virale (Hépatite A et B), VHA et VHB

© 1996-2014 MediResource Inc.

  • À propos de
  • Articles connexes (1)
  • Les faits

    L'hépatite est le terme médical qui désigne une inflammation du foie. L'hépatite peut être aiguë (de courte durée, après quoi le sujet se remet) ou chronique (de longue durée, dépassant 6 mois en général).

    Il y a bien des facteurs qui peuvent provoquer l'hépatite, dont les virus, l'alcoolisme et certains médicaments. L'hépatite virale est une cause principale d'hépatite chronique en Amérique du nord. Il y existe de nombreux types de virus de l'hépatite, notamment : A, B, C, D et E. Les types les plus communs au Canada sont l'hépatite A, B et C. Il y a également d'autres virus qui peuvent provoquer une inflammation du foie, par exemple le virus Epstein-Barr et le cytomégalovirus, mais ces virus ne sont pas des virus de l'hépatite.

    Les infections par l'hépatite A et B sont beaucoup plus fréquentes dans les régions du monde en cours de développement.  Au Canada, on compte annuellement environ 300 personnes infectées par l'hépatite A et 150 par l'hépatite B.

    Comme les personnes infectées ne présentent souvent aucun symptôme, on peut cependant supposer que le taux véritable d'infection est beaucoup plus élevé.

    Le VHA est plus courant chez les enfants et les jeunes adultes. Le VHB est plus fréquent chez les adultes de 30 à 60 ans.

    Causes

    L'hépatite A est principalement transmise par la voie fécale-orale. Cela signifie que les personnes infectées laissent des virus dans leurs matières fécales. Si elles n'observent pas les règles d'hygiène appropriées, le virus peut se retrouver sur leurs mains. Il est ensuite transmis par le biais des aliments manipulés, les surfaces touchées, ou parfois par d'autres personnes que l'on aurait touché et qui se rongent les ongles, manipulent leurs propres aliments, etc. L'hépatite A peut également se contracter via une eau contaminée.

    Bien que ce soit moins courant, on peut également contracter l'hépatite A par contact direct, par exemple pendant des relations sexuelles ou en partageant des aiguilles intraveineuses. De nombreuses personnes infectées ne présentent généralement aucun symptôme, mais peuvent quand même transmettre la maladie.

    Les personnes exposées à des risques élevés d'hépatite A comprennent :

    • les personnes consommant des drogues récréatives;
    • les enfants et le personnel des garderies;
    • les hommes homosexuels;
    • les personnes qui ont de nombreux partenaires sexuels;
    • les personnes qui ont voyagé récemment au Moyen-Orient, en Amérique du Sud, en Europe de l'Est, en Amérique centrale, en Afrique et en Asie du Sud-Est – régions où la probabilité d'exposition aux aliments et à l'eau contaminés est plus élevée;
    • les personnes qui vivent avec une personne infectée.

    L'hépatite B est transmise par le sang et les liquides corporels. Les principales voies de transmission sont les relations sexuelles, le partage d'aiguilles, le tatouage, le perçage corporel, et la transmission d'une mère à son bébé durant l'accouchement. L'hépatite B entraîne une complication supplémentaire : certaines personnes infectées peuvent devenir des porteurs permanents pendant toute leur vie, qu'elles aient ou non des symptômes. De nombreuses personnes atteintes sont asymptomatiques (sans symptôme) mais peuvent transmettre le virus. Ces porteurs chroniques présentent un risque élevé d'insuffisance hépatique et de cancer du foie.

    Les personnes exposées à un risque élevé d'hépatite B comprennent :

    • les hommes homosexuels;
    • les personnes ayant des relations sexuelles non-protégées;
    • les personnes qui ont de nombreux partenaires sexuels;
    • les personnes vivant dans une prison;
    • les personnes qui ont voyagé récemment au Moyen-Orient, en Amérique du Sud, en Europe de l'Est, en Amérique centrale, en Afrique et en Asie du Sud-Est;
    • les utilisateurs de drogues intraveineuses.
    Symptômes et complications

    L'hépatite A a une période d'incubation (période entre l'infection et l'apparition des premiers symptômes) de 2 à 6 semaines. L'hépatite B n'apparaît qu'après 2 à 6 mois. La plupart des personnes infectées par l'hépatite A ou B ne présentent que de légers symptômes ou n'en n'ont aucun.

    Les personnes qui présentent effectivement des symptômes les trouveront semblables à ceux d'une grippe. Ceux-ci (appelés prodrome) surviennent généralement de 3 à 10 jours avant l'apparition des symptômes hépatiques. Il s'agit notamment d'une fièvre peu élevée, de douleurs musculaires, d'une perte d'appétit, de nausées, de vomissements et de fatigue. Les fumeurs peuvent constater soudainement que le goût du tabac est désagréable. Dans le cas de l'hépatite B, ces symptômes peuvent s'accompagner de douleurs articulaires et d'éruptions de la peau ressemblant à de l'urticaire.

    Par la suite, l'urine peut prendre une coloration foncée et la jaunisse peut apparaître. La peau et le blanc des yeux prennent alors une coloration jaunâtre. Le foie enflammé n'arrive plus à exécuter ses fonctions métaboliques de sorte que la bilirubine (un sous-produit des vieux globules rouges du sang qui donne sa couleur jaune à la bile) s'accumule dans l'organisme. La bile est un liquide sécrété par le foie et elle contient du cholestérol, des sels biliaires et des déchets comme la bilirubine.

    De façon générale, vous vous sentez mieux lorsque la jaunisse apparaît, même si son état semble s'aggraver. La jaunisse ne persiste qu'environ une semaine dans l'hépatite A. Le rétablissement commence par la suite, et la personne se sent bien et reprend son apparence normale après environ un mois. Dans de rares cas, l'hépatite A peut réapparaître brièvement après un mois, mais pendant une courte période seulement car l'hépatite A ne cause pas d'infections chroniques. Après s'être rétabli de l'hépatite A, la personne est immunisée pour le reste de sa vie.

    Dans l'hépatite B, la jaunisse dure environ deux semaines. Même si la plupart des gens arrivent à éliminer l'infection et à guérir complètement de l'hépatite B, certaines personnes ne parviennent pas à l'éradiquer de leur système. Il n'y a alors probablement aucun symptôme, mais la personne devient « porteuse » pendant toute sa vie, et doit prendre des précautions spéciales comme prévenir ses partenaires sexuels. Les personnes touchées peuvent souffrir d'une inflammation chronique du foie (hépatite chronique) pendant le reste de leur vie.

    L'hépatite B chronique est plus fréquente chez les nourrissons (les risques sont d'environ 90 % si l'infection survient au cours de la première année de la vie); elle est moins susceptible de frapper les adultes infectés (risque global de 5 %). Elle peut mener à une cirrhose (cicatrisation) du foie et accroître les risques de cancer du foie et d'insuffisance hépatique.

    Le diagnostic

    Pour diagnostiquer l'hépatite A et l'hépatite B, le médecin a besoin d'une prise de sang. L'échantillon est ensuite envoyé à un laboratoire qui doit déterminer si la personne a des anticorps dans le sang dirigés contre les virus. La présence de ces anticorps confirme une exposition à l'hépatite A ou B.

    Dans le cas de l'hépatite B, le laboratoire doit aussi vérifier la présence d'antigènes de l'hépatite B (protéines situées à la surface du virus qui permettent au système immunitaire de reconnaître une infection).

    En plus des analyses sanguines et d'autres évaluations (par ex. les tests de la fonction et des enzymes hépatiques), le médecin effectuera un examen physique et se renseignera sur les symptômes avant de poser un diagnostic.

    Traitement et prévention

    La plupart des personnes atteintes d'hépatite A ou B en guériront 4 à 8 semaines après les premiers symptômes, sans avoir besoin d'un traitement. Il existe des vaccins contre l'hépatite A et l'hépatite B. Ces vaccins se sont révélés très efficaces dans la prévention de l'infection. Toute personne qui risque de contracter ces virus devrait être vaccinée. Au Canada, toutes les provinces se sont dotées de programmes de vaccination scolaire contre l'hépatite B.

    Selon les pouvoirs publics, au moins 100 000 personnes au Canada sont des porteurs chroniques de l'hépatite B. Il est possible de réduire le risque d'hépatite B en évitant de partager les articles d'hygiène personnelle qui pourraient être contaminés par le sang (par ex. les rasoirs et les brosses à dents), et en s'assurant que les tatouages et les perçages corporels sont faits à l'aide d'équipement propre et stérilisé. Une bonne hygiène personnelle peut aussi aider à prévenir la transmission de l'hépatite A.

    Se faire vacciner avant de voyager permet de diminuer les risques d'infections hépatiques. Évitez la cuisine de rue durant votre voyage. Consommer de la nourriture et des boissons préemballées ainsi que boire de l'eau en bouteille diminue la probabilité de contracter une infection hépatique.

    En cas d'exposition à l'hépatite A ou B (par ex. après une relation sexuelle avec une personne infectée par l'hépatite A ou B), la personne pourrait recevoir de la gammaglobuline. Cette dernière renferme des anticorps qui pourraient prévenir et réduire la gravité de l'hépatite A ou B. Le traitement par la gammaglobuline est le plus efficace s'il est administré aussitôt que possible après le contact.

    Les femmes enceintes font l'objet d'un dépistage général contre l'hépatite B. Si l'hépatite B est diagnostiquée, un traitement au moyen de médicaments pris par voie orale peut être administré pendant la grossesse pour certaines femmes. Le bébé reçoit la vaccination contre l'hépatite B et de la gammaglobuline, une préparation élaborée à partir du sang immun d'une personne qui a déjà été infectée.

    Des médicaments antiviraux comme la ténofovir*, le peginterféron alfa et certains autres produits peuvent être utilisés pour traiter certaines personnes atteintes d'hépatite B chronique. Ils ne guérissent pas la maladie ni n'empêchent sa transmission à d'autres mais peuvent réduire les niveaux et l'activité viraux, ce qui peut aider à diminuer les symptômes de dommages au foie. Dans les cas de dommages hépatiques graves, une greffe de foie peut s'avérer nécessaire.

    Après un diagnostic d'hépatite A ou B, il est recommandé d'éviter l'alcool car sa consommation pourrait aggraver les dommages hépatiques déjà présents.  Les personnes infectées devraient également s'assurer que leur médecin connaisse l'ensemble des médicaments qu'ils consomment, notamment ceux disponibles sans ordonnance ainsi que les herbes médicinales car certains de ces médicaments peuvent s'avérer néfastes pour le foie.


    *Tous les médicaments ont à la fois une dénomination commune (un nom générique) et un nom de marque ou marque. La marque est l'appellation qu'un fabricant choisit pour son produit (par ex. Tylenol®). Le nom générique est le nom du médicament en médecine (par ex. l'acétaminophène). Un médicament peut porter plusieurs noms de marque, mais il ne possède qu'un seul nom générique. Cet article répertorie les médicaments par leur nom générique. Pour obtenir des renseignements sur un médicament donné, consultez notre base de données sur les médicaments. Pour de plus amples renseignements sur les noms de marque, consultez votre médecin ou un pharmacien.

    Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/condition/getcondition/Hepatite-A-et-B

    © 1996-2018 MediResource Inc. Modalités et conditions d'utilisation : le contenu des présentes est offert strictement à titre documentaire. Demandez toujours conseil à votre médecin traitant, ou à un autre fournisseur de soins de santé compétent, à propos de toutes les questions concernant un trouble médical.

  • © 1996-2018 MediResource Inc. Modalités et conditions d'utilisation : le contenu des présentes est offert strictement à titre documentaire. Demandez toujours conseil à votre médecin traitant, ou à un autre fournisseur de soins de santé compétent, à propos de toutes les questions concernant un trouble médical.