Facebook
X

Vous utilisez un navigateur non pris en charge. Veuillez le mettre à niveau afin de pouvoir consulter le site pharmaprix.ca.

Frénésie alimentaire

Alternate Names (FR):

© 1996-2014 MediResource Inc.

  • À propos de
  • Les faits

    La frénésie alimentaire (FA) est un trouble de l'alimentation caractérisé par des épisodes récurrents de boulimie. Durant ces épisodes, la personne atteinte mange de manière compulsive, ingurgitant rapidement de larges quantités de nourriture tout en se sentant incapable de se contrôler. Les personnes atteintes de frénésie alimentaire n'ont pas de comportements compensatoires (vomissements ou abus de laxatifs) contrairement aux personnes atteintes de boulimie qui s'efforcent de perdre les calories qu'elles ont consommées. Ce trouble peut avoir des conséquences négatives et débilitantes sur la vie professionnelle, sociale et privée d'une personne.

    Jusqu'en 2013, tous les troubles de l'alimentation dont les critères ne répondaient pas à ceux de l'anorexie mentale ou de la boulimie étaient regroupés dans les « Troubles des conduites alimentaires non spécifiés (TCANS) » et diagnostiqués comme tels. La FA appartenait donc à cette catégorie, à l'instar d'autres troubles de l'alimentation, mais elle est aujourd'hui reconnue comme étant un trouble bien distinct.

    D'après le sondage de l'Organisation mondiale de la santé sur la santé mentale, environ 8 personnes sur 1000 souffrent de FA à l'échelle globale. Ce trouble touche plus fréquemment les femmes que les hommes; en effet, 3,5 % des femmes risquent d'en souffrir au cours de leur vie, contre seulement 2 % d'hommes. La FA apparaît parmi des personnes de tout âge, sans distinction d'origines ethniques ni de statut socioéconomique. Chez les adultes, le trouble apparaît en moyenne autour des 23 ans. Le trouble peut aussi toucher des enfants dès l'âge de 10 ans et on est de plus en plus forcé de reconnaître que les personnes d'âge moyen peuvent aussi en souffrir. Il faut distinguer la FA de l'obésité et de la suralimentation et souligner que ce trouble touche autant les personnes en surpoids que les personnes d'un poids normal.

    Causes

    Les causes exactes du trouble ne sont pas encore établies, mais son développement semble lié à des facteurs génétiques, biologiques, psychologiques ou environnementaux. Pour certaines personnes, leur FA pourrait signaler des difficultés en matière d'identité et d'estime de soi. De même, une prise de poids, un changement dans les habitudes alimentaires ou encore des épisodes de boulimie pourraient être perçus comme les signes précurseurs du trouble.

    Symptômes et complications

    Les symptômes de la FA pourraient consister à :

    • consommer, de façon répétée, une plus grande quantité de nourriture au cours d'une période donnée que la plupart des gens en pareilles circonstances;
    • ressentir le manque de maîtrise en matière de consommation alimentaire durant un épisode;
    • manger plus rapidement que la normale;
    • manger jusqu'à se sentir l'estomac lourd;
    • avaler une grande quantité d'aliments sans faim;
    • manger en solitaire ou en cachette à cause d'un sentiment de gêne concernant la quantité de nourriture consommée;
    • éprouver des sentiments de dépression, de culpabilité ou de dégoût de soi après un épisode;
    • ressentir de l'angoisse à propos de sa frénésie alimentaire;
    • suivre fréquemment des régimes alimentaires sans obtenir une perte de poids.

    Vous ne ressentirez pas forcément tous les symptômes énumérés, mais votre comportement doit répondre à certains critères pour que votre médecin puisse poser le diagnostic de trouble de frénésie alimentaire après son examen. La gravité de votre état dépendra de la fréquence des épisodes de boulimie.

    Il arrive souvent qu'une FA s'accompagne d'une affection telle qu'une maladie mentale. Les personnes qui en sont atteintes peuvent éventuellement gagner du poids avec le temps, ce qui les expose au risque d'affections liées à l'obésité. Parmi celles-ci, on retrouve une élévation de la pression artérielle et, des taux élevés de cholestérol, des troubles de la vésicule biliaire, un diabète de type 2 et les maladies du cœur. Les conséquences de la FA sur la santé ne sont pas, cependant, uniquement basées sur la prise de poids qui y est associée. La FA reste liée au diabète de type 2 même lorsqu'on compare des personnes de même poids. Cela indique qu'il ne faut pas seulement se baser sur une prise de poids pour expliquer le rapport existant entre la FA et le diabète.

    Le diagnostic

    Le diagnostic de la FA est posé après un examen clinique. Durant cet examen, votre médecin vous posera des questions concernant vos symptômes et notera vos antécédents tout en faisant le bilan de votre état médical, mental et nutritionnel. Il n'existe pas de test pour diagnostiquer la FA; le diagnostic est principalement basé sur les symptômes que vous ressentez, leur durée et leur fréquence. Votre médecin pourrait toutefois prescrire d'autres tests afin d'exclure la présence d'autres affections susceptibles de déclencher les mêmes symptômes; ou pour évaluer les conséquences de la FA sur votre santé.

    Traitement et prévention

    De nombreuses personnes souffrant de frénésie alimentaire ne cherchent pas à se faire soigner. Le comportement alimentaire de certaines de ces personnes leur inspire de la gêne ou de la honte, tandis que d'autres ne se rendent pas compte que la FA est un véritable trouble pour lequel il existe des traitements.

    Les objectifs du traitement devraient être entièrement personnalisés et viser à :

    • diminuer la fréquence des épisodes de boulimie;
    • réduire l'excès de poids;
    • améliorer la connaissance que nous prenons sans jugement de notre corps ou réduire les inquiétudes liées à l'image corporelle;
    • prendre en charge les troubles psychiatriques ou médicaux qui existent simultanément;
    • améliorer le fonctionnement au quotidien.

    Des études ont montré que la psychothérapie et l'auto-assistance encadrée basée sur une intervention cognitive-comportementale sont très efficaces pour traiter la frénésie alimentaire. L'intervention cognitive-comportementale est une forme de counseling axé sur votre façon de penser et de vous comporter. Vous apprenez à reconnaître les déclencheurs de votre frénésie alimentaire et à mettre en œuvre des stratégies d'adaptation pour y faire face. La psychothérapie interpersonnelle peut aussi s'avérer efficace dans le traitement de la FA, surtout lorsqu'il s'agit d'une forme sévère du trouble. Avec le support des professionnels de la santé, de la famille et des amis, il est absolument possible de traiter le trouble de frénésie alimentaire et de mener à nouveau une vie privée, sociale et professionnelle tout-à-fait normale.

    Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/condition/getcondition/Frenesie-alimentaire

    © 1996-2018 MediResource Inc. Modalités et conditions d'utilisation : le contenu des présentes est offert strictement à titre documentaire. Demandez toujours conseil à votre médecin traitant, ou à un autre fournisseur de soins de santé compétent, à propos de toutes les questions concernant un trouble médical.