Facebook
X

Vous utilisez un navigateur non pris en charge. Veuillez le mettre à niveau afin de pouvoir consulter le site pharmaprix.ca.

Signes et symptômes oculaires

© 1996-2014 MediResource Inc.

Les symptômes oculaires peuvent révéler une infection, une irritation ou une lésion touchant directement les yeux ou le tissu environnant. Parfois, ils peuvent indiquer un problème de santé sous-jacent. Voici certains renseignements relatifs à des problèmes que vous pourriez présenter si vous subissez l'un ou l'autre des symptômes et des signes suivants :

REMARQUE : Si vous présentez des symptômes oculaires nouveaux ou troublants, consultez votre médecin ou votre ophtalmologue afin d'exclure tout problème de santé potentiellement grave.

Avant de poursuivre votre lecture, consultez le tableau des SYMPTÔMES OCULAIRES URGENTS afin de déterminer si vous devez obtenir des soins médicaux immédiats pour traiter vos symptômes oculaires.

SYMPTÔMES OCULAIRES URGENTS

Composez le 9-1-1 dans les cas suivants :

  • Vous présentez une perte de vision continue partielle ou complète dans un œil ou les deux yeux.
  • Vous présentez une vision double temporaire ou continue.
  • Des taches aveugles, des halos autour des sources de lumière ou d'autres zones de distorsion visuelle perturbent votre vision.
  • C'est comme si l'on baissait des stores devant vous ou l'on tirait des rideaux dans votre champ de vision.
  • Vous avez mal aux yeux, particulièrement lorsqu'ils sont rouges.

Obtenez des soins médicaux si vous éprouvez les symptômes visuels suivants :

  • la diminution graduelle de l'acuité visuelle;
  • la vision trouble lorsque vous regardez des objets situés près ou loin de vous;
  • la difficulté à voir les objets à côté de vous;
  • la difficulté à voir le soir ou à lire;
  • la difficulté à distinguer les couleurs;
  • des sécrétions oculaires ou yeux qui piquotent;
  • une altération de la vision semblant être associée à la prise d'un médicament. (Remarque : Ne cessez pas de prendre le médicament avant de parler à votre médecin.)

Vous devez également consulter votre professionnel de la santé si vous êtes atteint du diabète, vous avez des antécédents familiaux de diabète ou des antécédents de troubles oculaires.

Symptômes oculaires : Yeux qui brûlent

« Les yeux me brûlent. »
Vous pourriez ressentir une sensation de brûlure lorsque du savon ou du shampooing entre accidentellement en contact avec vos yeux. Souvent, les yeux brûlent à cause d'un irritant, que ce soit un produit cosmétique ou de soins de la peau, le chlore de la piscine ou des irritants environnementaux comme la fumée de cigarette ou le smog. Les allergies saisonnières, les allergies à la poussière ou aux poils et squames d'animaux peuvent aussi causer des sensations de brûlure aux yeux ou des démangeaisons oculaires, de même que les infections comme la conjonctivite. La sécheresse oculaire peut également entraîner une sensation de brûlure.

Symptômes oculaires : Yeux qui piquotent

« Les yeux me démangent. »
Les picotements pourraient être attribuables aux allergies oculaires (conjonctivite allergique), qui sont habituellement temporaires et s'accompagnent d'autres symptômes allergiques comme la congestion nasale et l'éternuement. Les causes courantes des allergies oculaires sont semblables à celles qui provoquent les allergies nasales, telles que les squames d'animaux, la poussière et le pollen. Les réactions allergiques à d'autres irritants, tels que le parfum ou les produits cosmétiques, peuvent entraîner des symptômes semblables.

Les picotements pourraient également être attribuables à l'inflammation des paupières (blépharite) ou de la paroi intérieure des paupières (conjonctivite).

Symptômes oculaires : Yeux rouges

« J'ai les yeux rouges. »
Comme pour les picotements et la sensation de brûlure, les infections peuvent causer de la rougeur oculaire. La conjonctivite est l'inflammation de la paroi des paupières et de la surface des yeux, qui peut être causée par une infection ou des allergies. Causée par des bactéries présentes sur la peau, la blépharite provoque de l'inflammation dans les follicules des cils le long des paupières ainsi que de la rougeur oculaire. La rougeur oculaire peut également survenir lorsque d'autres parties de l'œil présentent de l'inflammation, comme dans les cas d'épisclérite ou d'uvéite, ou une infection, comme dans les cas d'ulcères cornéens.

Les blessures peuvent également entraîner de la rougeur oculaire. La poussière et le sable peuvent entrer dans les yeux et entraîner de petites abrasions causant de la rougeur. Occasionnellement, lorsque quelqu'un effectue un effort physique intense ou tousse trop fort, une petite tache de sang, qu'on appelle hémorragie sous-conjonctivale, peut se former dans les yeux.

Symptômes oculaires : Yeux secs

« J'ai les yeux secs. »
Les yeux ont tendance à devenir secs avec l'âge, mais l'air sec et l'exposition au soleil peuvent à tout âge réduire la quantité de lubrifiant dans les yeux. La sécheresse oculaire pourrait s'aggraver si vous fumez ou si vous êtes exposé à la fumée secondaire. Les médicaments contre le rhume et les allergies causent aussi souvent la sécheresse oculaire. La sécheresse prolongée peut entraîner l'abrasion de la surface des yeux.

Symptômes oculaires : Larmoiement

« Mes yeux sont larmoyants. » 
Le larmoiement est un moyen dont disposent les yeux pour se défendre contre les infections et l'irritation. Les virus et les bactéries qui causent la conjonctivite ou la blépharite, par exemple, peuvent provoquer le larmoiement. Les réactions allergiques à la poussière, à la moisissure ou aux squames d'animaux peuvent aussi en être la cause. Parfois, lorsqu'un corps étranger entre dans l'œil, comme du sable, le vent ou le smog, le larmoiement sert à l'évacuer.

De même, le larmoiement survient lorsqu'une partie de l'œil, comme la cornée, subit une égratignure ou une coupure. Les yeux produisent aussi des larmes en réponse à un blocage dans l'œil ou autour de l'œil, comme lorsqu'un conduit lacrymal se bloque ou qu'un orgelet, qui consiste en une bosse rouge endolorie (qui ressemble à un bouton) se forme près du bord de la paupière à la suite de l'infection d'un follicule du cil. Le larmoiement peut survenir durant un effort important ou excessif, ou encore lorsqu'on rit, qu'on bâille ou qu'on vomit.

Le larmoiement excessif peut s'accompagner d'une affection qu'on appelle paralysie de Bell, une forme de paralysie ou de faiblesse temporaire qui touche les muscles du visage.

Curieusement, la sécheresse oculaire est une des causes les plus fréquentes du larmoiement. L'organisme répond à la sécheresse oculaire en produisant une quantité excessive de larmes pour lubrifier les yeux.

Symptômes oculaires : Douleur oculaire

« J'ai mal aux yeux. » 
Causée par un certain nombre de facteurs, la douleur oculaire peut être sourde ou pulsatile, ou encore aiguë et lancinante. La douleur aiguë pourrait indiquer un problème de cornée (tel qu'une infection ou un ulcère), alors que la douleur grave et profonde pourrait constituer un signe du glaucome. La douleur accompagne fréquemment la conjonctivite, et l'orgelet peut causer une gêne et entraîner de la douleur. Si vous avez abusé de vos yeux, vous pourriez éprouver de la fatigue oculaire. La douleur attribuable aux migraines ou aux problèmes de sinus atteint parfois la région entourant les yeux.

Symptômes oculaires : Présence de sang dans les yeux

« J'ai du sang dans les yeux. » 
La présence de sang dans les yeux peut apparaître dans le cas d'un œil au beurre noir ou d'autres lésions oculaires, telles que des coupures à la cornée.

Si vous voyez du sang accumulé dans le blanc des yeux, cela pourrait indiquer une hémorragie sous-conjonctivale, qu'on appelle également œil rouge, qui est en fait un vaisseau sanguin éclaté. Cette petite hémorragie peut survenir après une blessure ou être causée par la survenue d'une pression soudaine liée à un éternuement ou à une toux de grande intensité. Les personnes qui sont atteintes d'hypertension ou qui prennent des anticoagulants pourraient être plus susceptibles de présenter des hémorragies sous-conjonctivales. Courantes, les hémorragies sous-conjonctivales sont presque toujours inoffensives et, en règle générale, disparaissent spontanément dans les 7 jours.

L'accumulation de sang dans la partie antérieure de l'œil, notamment dans la pupille ou l'iris (partie colorée de l'œil), s'appelle hyphéma. L'hyphéma apparaît le plus souvent après un traumatisme, mais il peut aussi indiquer une anomalie des vaisseaux sanguins, des infections oculaires causées par le virus de l'herpès, une inflammation de l'iris ou un cancer oculaire.

Symptômes oculaires : Sécrétions oculaires, paupières et cils croûteux

« Mes yeux produisent des sécrétions. Mes paupières et mes cils sont croûteux. »
La formation de croûtes sur les paupières et les cils peut survenir lorsque les sécrétions provenant d'une infection oculaire s'agglutinent et durcissent. Les sécrétions abondantes et les croûtes pourraient être des symptômes de conjonctivite virale et bactérienne. Les sécrétions oculaires pourraient également constituer un symptôme de différentes formes de kératite (bactérienne, fongique et herpétique) ou de l'inflammation de la cornée.

Dans les cas de blépharite, les glandes sébacées des paupières s'obstruent, enflent et deviennent croûteuses. De même, le blocage des canaux lacrymaux peut également provoquer la production de sécrétions et la formation de croûtes autour des paupières.

Symptômes oculaires : Contractions de paupières

« J'ai des contractions des paupières. » 
Une bande de muscles oculaires font bouger les paupières, ce qui permet de les ouvrir et de les fermer. Parfois, ces muscles se contractent, ce qui ne dure habituellement que quelques secondes ou que quelques minutes à la fois. Apparemment causées par le stress, la caféine et la fatigue, les contractions des paupières sont généralement inoffensives. Communiquez avec votre ophtalmologue si ce problème persiste, votre paupière demeure fermée, d'autres parties de votre visage sont touchées ou si le trouble s'accompagne de rougeur, d'enflure ou de sécrétions.

Symptômes oculaires : Paupières qui s'affaissent

« Mes paupières s'affaissent. »
Ptosis est le terme correspondant à ce symptôme oculaire. Les paupières qui s'affaissent pourraient être un problème congénital pouvant poser des problèmes de vision. Le ptosis survenant à l'âge adulte pourrait être attribuable à une maladie neurologique ou musculaire sous-jacente, ou encore à une tumeur. Si le ptosis s'accompagne d'engourdissement facial ou d'affaissement d'autres parties du visage, la cause pourrait bien être la paralysie de Bell, une forme de paralysie ou de faiblesse temporaire qui touche les muscles du visage. Les paupières qui s'affaissent pourraient également être le signe d'un accident vasculaire cérébral, de la présence d'une tumeur ou d'un traumatisme médullaire (à la colonne vertébrale).

Symptômes oculaires : Yeux qui gonflent

« On dirait que mes yeux gonflent. »
Si vous êtes en mesure de voir du blanc des yeux entre la partie supérieure de la zone colorée de vos yeux et votre paupière, vous pourriez présenter un certain degré de gonflement des yeux. La cause la plus fréquente du gonflement des yeux est l'hyperactivité de la glande thyroïde, ou hyperthyroïdie, et en particulier la forme qu'on appelle maladie de Graves. Les tumeurs, les infections et les troubles vasculaires sont d'autres causes potentielles des yeux exorbités.

L'œil n'est pas complètement exorbité, mais seulement la partie antérieure transparente? Une affection peu fréquente, appelée kératocône, pourrait être la cause. Dans les cas de kératocône, la cornée s'amincit et adopte la forme d'un cône. Le kératocône, qui tend à affecter les deux yeux, pourrait entraîner une vision trouble ou altérée.

Symptômes oculaires : Bosse, tache ou excroissance sur l'œil

« J'ai une bosse, une tache ou une excroissance sur l'œil. » 
Une bosse sur la paupière est habituellement attribuable à l'une de deux causes suivantes : un orgelet, c'est-à-dire un follicule de cil infecté, ou un chalazion, soit une glande sébacée obstruée. Dans les deux cas, on observe des bosses rouges, mais le chalazion est souvent plus imposant et apparaît plus loin du bord de la paupière.

Une tache brune sur l'œil pourrait indiquer la présence d'un nævus, une pigmentation inoffensive qui ressemble à un grain de beauté ou à une tache de rousseur. Une tache foncée qui s'accompagne d'une vision trouble ou réduite, d'une sensation de lumière scintillante ou d'un changement dans la taille de la pupille pourrait être le signe d'un mélanome oculaire, une rare forme de cancer oculaire.

Une tache jaune pourrait être une pinguécula, sorte de callosité oculaire qui se trouve habituellement sur la conjonctive, près de la cornée. Si une tache jaune de forme triangulaire apparaît, il pourrait bien s'agir d'un ptérygion, sorte de tissu charnu sur le blanc de l'œil. Lorsqu'il devient très grand, le ptérygion pourrait perturber la vision en recouvrant la cornée. La pinguécula ainsi que le ptérygion semblent apparaître plus fréquemment chez les personnes qui passent beaucoup de temps à l'extérieur, exposées au soleil, ou qui se trouvent souvent dans des milieux venteux.

Symptômes oculaires : Pupille qui change

« L'apparence de mes pupilles (partie centrale noire de l'œil) a changé. »
Il peut être alarmant de se rendre compte qu'une pupille est plus grande que l'autre. Dans un tel cas, il est préférable de consulter un professionnel de la santé et de se faire examiner. Dans certains cas, cette observation n'est pas inquiétante, car la différence de taille est petite et temporaire. Les gouttes oculaires pourraient entraîner une différence de taille inoffensive entre les pupilles. Or, si la différence de taille est supérieure à 1 millimètre et si les pupilles ne reviennent pas à leur taille normale, cela pourrait être le signe de troubles neurologiques ou circulatoires sous-jacents et devoir faire l'objet d'un examen dès que possible.

Une pupille de couleur blanche au lieu de noire doit être examinée le plus tôt possible. L'ophtalmologue ou le médecin devra déterminer si la pupille blanche est causée par une cataracte, une cornée trouble ou quelque chose d'autre.

Une anomalie de l'iris (partie colorée de l'œil), qu'on appelle colobome, peut se manifester sous forme de tâche noire ou trou noir près de la pupille. Le colobome pourrait également ressembler à une encoche allant de l'iris à la pupille, ce qui lui a valu le surnom de « syndrome de l'œil de chat ».

Symptômes oculaires : Couleur qui change

« La couleur de mes yeux est différente ou a changé. » 
Parlez à votre médecin si vous remarquez un changement de couleur dans vos yeux. La différence de couleur entre les yeux s'appelle hétérochromie. Celle-ci est souvent héréditaire ou causée par une maladie ou une blessure/lésion.

Les deux yeux qui semblent devenir bleu ou gris pâle pourrait être attribuable au processus naturel de vieillissement, car l'iris perd de sa pigmentation et se décolore au fil du temps.

Le gérontoxon ou arc sénile de la cornée représente un autre changement apparaissant dans la couleur des yeux durant le vieillissement. Il s'agit d'un cerne gris-blanc autour de la cornée, qui se compose de dépôts de matières grasses. Lorsque ce cerne gris-blanc se forme autour de la cornée à un plus jeune âge, cela pourrait être le signe d'un taux élevé de cholestérol ou de triglycérides.

Symptômes oculaires : Sensibilité à la lumière

« Mes yeux sont sensibles à la lumière. » 

La photophobie – sensibilité à la lumière – pourrait tout simplement être causée par le port prolongé de lentilles cornéennes ou de lentilles mal ajustées. Laissez vos yeux se reposer en retirant vos lentilles cornéennes et faites savoir à votre ophtalmologue que vous présentez une sensibilité à la lumière ou d'autres problèmes lorsque vous portez vos lentilles.

La photophobie est un symptôme courant des migraines. Les migraines pourraient également être déclenchées par des éblouissements, certaines intensités lumineuses ou des jeux de lumière. Les lentilles fumées à haute définition pourraient constituer une thérapeutique pour les personnes aux prises avec des cas chroniques de migraines, de photophobie ou de migraines déclenchées par la lumière.

Une lésion oculaire, telle que des ulcères, des brûlures, des coupures et des égratignures de la cornée, pourrait entraîner une sensibilité à la lumière. Les troubles oculaires pouvant causer de l'inflammation ou des infections (par ex. conjonctivite, uvéite, iritis, kératite) peuvent aussi entraîner une sensibilité à la lumière.

La photophobie pourrait aussi être un effet secondaire de médicament. Les mydriatiques, soit les médicaments utilisés par les ophtalmologues pour dilater les pupilles durant un examen ophtalmologique, peuvent entraîner presque immédiatement une sensibilité à la lumière, qui disparaît en quelques heures. Si vous présentez une photophobie ou une sensibilité à la lumière, demandez à votre pharmacien si l'un de vos médicaments pourrait être la cause.

Consultez un médecin si votre sensibilité à la lumière est intense, si elle dure plus d'une journée ou deux ou si elle est associée à des maux de tête, à de la rougeur oculaire ou à une vision trouble. Assurez-vous de mentionner à votre médecin tous vos symptômes oculaires, y compris toute douleur, plaie, rougeur ou démangeaison. Veuillez également informer votre médecin de tout symptôme en apparence non liée, comme les nausées, la raideur cervicale, les étourdissements, les engourdissements ou les picotements dans quelque partie de votre corps que ce soit, ou encore l'altération de l'audition. Veuillez également lui divulguer toute drogue ou tout médicament que vous prenez.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Signes-et-symptomes-oculaires