Facebook
X

Vous utilisez un navigateur non pris en charge. Veuillez le mettre à niveau afin de pouvoir consulter le site pharmaprix.ca.

Recommandations pour introduire les aliments solides

Il est important d'attendre que votre petit ait au moins six mois avant de commencer à lui servir des aliments solides. Une fois qu'il sera prêt, voici quelques éléments que vous devez savoir avant de titiller ses papilles gustatives avec des aliments solides.

Selon Ellen Desjardins, nutritionniste communautaire du service de santé communautaire de la région de Waterloo (Ontario), nombre de parents offrent des aliments solides trop tôt à leur enfant. Le système digestif des bébés de moins de quatre mois est immature, ce qui les rend plus vulnérables aux allergies alimentaires et réduit leur capacité à digérer des aliments solides. Vers l'âge de six mois, lorsque votre nourrisson peut tenir sa tête droite tout seul (et qu'il commence également à s'intéresser à ce que vous mangez), vous pouvez commencer à lui offrir des aliments solides.

Offrez à votre enfant un aliment différent tous les trois jours (ou même une fois par semaine) pour surveiller les réactions allergiques, et retardez l'introduction des aliments les plus allergènes jusqu'à son premier anniversaire.

L'introduction des aliments solides un à la fois facilite l'identification des aliments qui pourraient provoquer une réaction allergique chez votre enfant. Malheureusement, d'après Mme Desjardins, les allergies alimentaires sont en hausse accroissant par le même fait la vulnérabilité des plus petits. Commencez l'intégration des nouveaux aliments tranquillement, une ou deux cuillerées à soupe à la fois, et consultez votre médecin si quelque chose vous préoccupe. Il est préférable que votre petit soit âgé d'au moins un an avant de lui servir des aliments allergènes comme le lait, le blanc d'oeuf, le soja, le blé et le poisson, et d'au moins trois ans dans le cas des arachides et des autres noix.

Introduisez les aliments solides dans cet ordre : céréales enrichies de fer, légumes et fruits, et aliments riches en protéines comme la viande.

Selon Mme Desjardins, ce n'est pas une formule magique; certains bébés plus âgés, qui autrement pourraient être attirés par les aliments solides, pourraient être rebutés par les fades céréales de riz qu'on recommande souvent de servir en premier. Un enfant de six mois n'a pas à se faire présenter en premier de la nourriture ayant la texture de la colle à papier peint et pourrait préférer des céréales pour bébés plus substantielles (avoine ou orge), des carottes ou des patates douces en purée ou encore un morceau de banane qui se trouve dans votre assiette (coupé avec un peu de lait maternel, de préparation lactée ou d'eau au début).

La recommandation voulant qu'on offre des légumes avant les fruits ne repose pas sur un avantage nutritionnel, mais plutôt sur la crainte que le petit qui aime déjà le goût savoureux des fruits  refuse de manger ces dégoûtants légumes. Toutefois, en réalité, les bébés sont comme les adultes, ils pourraient préférer les uns ou les autres; vous pouvez donc leur servir fruits et légumes au cours de la même période. De plus, lorsque votre chérubin commencera à s'habituer à ces nouveaux aliments, n'hésitez pas à ajouter un peu de saveur à ses purées en y saupoudrant des fines herbes fraîches ou à agrémenter ses patates douces en purée d'un peu de cannelle moulue.