Facebook
X

Vous utilisez un navigateur non pris en charge. Veuillez le mettre à niveau afin de pouvoir consulter le site pharmaprix.ca.

Vos 40 ans : les principales transformations du corps

© 1996-2014 MediResource Inc.

Chaque fois que nous passons à une autre décennie, que ce soit 10, 20, 30 ou 40 ans, dans notre tête, c'est comme si nous venions de franchir une autre étape importante de la vie. Mais pourquoi le seuil des 40 ans semble-t-il si différent? Pourquoi avons-nous l'impression qu'à la quarantaine, nous venons d'atteindre le sommet de la colline et que nous ne pouvons que redescendre dans la vallée du vieil âge? Pour résumer la réponse en un mot et un seul : l'œstrogène.

Chez les femmes, le choc de la quarantaine vient essentiellement du fait que cette décennie correspond à la baisse de leur fertilité. C'est à cet âge que beaucoup de femmes entrent dans la phase de la périménopause, les années qui les mèneront à la vraie ménopause. Certaines femmes passent très rapidement à la ménopause en à peu près 2 ans, tandis que d'autres ressentent des changements discrets et plus évidents au fil des années, voire de 10 ans.

Durant la périménopause, le taux d'œstrogènes fluctue, ce qui déclenche une modification des menstruations - parfois elles sont plus légères, ou plus courtes, d'autres fois plus intenses ou plus longues. Les intervalles entre les règles peuvent aussi changer, et auront tendance à être différents de ceux d'avant. Quand l'ovulation devient irrégulière, il est plus difficile de devenir enceinte. Si deux tiers des femmes de plus de 40 ans ont des problèmes de fertilité, celles qui sont enceintes font aussi face à un risque plus élevé de complications (hausse de la tension artérielle ou diabète durant la grossesse) fausse couche, déficiences de naissance, et faible poids à la naissance.

Ces fluctuations hormonales peuvent entraîner des symptômes liés à la ménopause, notamment des bouffées de chaleur et des troubles du sommeil, avec ou sans sueurs nocturnes. Des sautes d'humeur, une irritabilité et de la dépression peuvent aussi se manifester, mais elles sont plutôt liées au stress ou au manque de sommeil qu'aux fluctuations hormonales.

La chute des œstrogènes peut causer une perte de la lubrification vaginale, ce qui risque de rendre les relations sexuelles difficiles, parfois même douloureuses, tout en exposant davantage la femme aux infections du vagin et du tractus urinaire.

On a aussi établi un lien entre la perte d'œstrogènes et la perte osseuse, d'où la grande importance de soutenir vos os par l'entraînement en force musculaire et la prise d'un supplément de calcium adéquat (1 000 mg par jour). Par ailleurs, plus le taux d'œstrogènes tombe, plus le risque de maladie cardiovasculaire peut augmenter, en raison de la consommation exagérée de mauvais cholestérol, de la diminution d'élasticité des artères et de l'accumulation de graisses abdominales.

La graisse abdominale - appelée familièrement « bedaine » - peut faire augmenter chez la femme le risque de maladie du cœur, de diabète et de cancer. Il s'agit en plus d'une graisse tenace, car, même en faisant régulièrement de l'exercice, il peut être difficile de contrôler cette partie de votre corps et votre poids global. Cela peut s'expliquer par le fait que le besoin en calories de la femme change en vieillissant, même si son niveau d'activité physique ne change pas. Le métabolisme de base ralentit peu à peu tous les 10 ans, de sorte qu'il faut de plus grands efforts pour brûler la graisse.

Perdre de la graisse n'est pas un simple souci d'esthétique, pas plus que certains autres changements d'apparence chez la femme qui prend de l'âge. Les signes de vieillissement risquent de devenir plus visibles, comme les rides, la sécheresse de la peau, le relâchement de la peau autour du cou, les plis autour des yeux et de la bouche. Les poils et les cheveux peuvent blanchir ou grisonner et devenir plus fins.

Dans la quarantaine, la femme peut aussi observer un changement d'aspect de ses seins. Les seins sont constitués de tissus gras et ne contiennent pas de muscles. C'est un réseau sous-jacent de tissus conjonctifs, appelés ligaments périphériques supérieurs, et le port d'un soutien-gorge bien adapté, qui soutiennent les seins. En prenant de l'âge, les ligaments se détendent, ce qui rend les seins flasques.

Lorsque nous entrons dans la quarantaine, nous sommes aussi préoccupées par toute une série d'autres facteurs de risque pour notre santé. L'arthrose, une affection des articulations qui touche habituellement les hanches, les genoux, les pieds et la colonne vertébrale a tendance à se manifester dans la quarantaine et la cinquantaine, même si elle peut survenir à tout âge. Le risque de cancer du sein, de l'ovaire et de l'utérus augmente aussi à 40 ans, et devient encore plus élevé, dans le cas du cancer du sein et de l'utérus, à la cinquantaine.

L'affaiblissement des muscles pelviens pourrait contribuer aux troubles urinaires comme l'incontinence. Chez certaines femmes, ces troubles découleraient d'une affection appelée prolapsus pelvien. Les femmes obèses ou qui ont eu des enfants sont plus susceptibles de faire un prolapsus pelvien. Par ailleurs, l'excès de poids peut augmenter le risque de fibromes utérins; il s'agit de tumeurs non cancéreuses qui se développent dans les années précédant la ménopause.

Étant donné toutes nos connaissances sur la façon de vivre une vie saine et de prévenir la maladie, les femmes n'ont pas à s'inquiéter d'avoir soi-disant atteint le sommet de leur vie. Découvrez les moyens de vivre votre quarantaine de façon éblouissante, en prenant le temps de lire Vos 40 ans : les habitudes santé.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Vos-40-ans-un-guide-de-sante-a-lintention-des-femmes