Facebook
X

Vous utilisez un navigateur non pris en charge. Veuillez le mettre à niveau afin de pouvoir consulter le site pharmaprix.ca.

Vaccination et résistance aux antibiotiques

© 1996-2014 MediResource Inc.

Les antibiotiques représentent une grande découverte médicale. Ils ont triomphé d'un grand nombre de bactéries à l'origine de maladies, ils ont sauvé bien des vies et ils ont servi à éviter de graves complications potentielles découlant de ces maladies et  infections.

Les antibiotiques ne sont toutefois efficaces que dans le traitement d'infections dues à des bactéries. Les antibiotiques n'ont aucun effet contre les infections virales. Si une personne prend un antibiotique pour soigner une infection virale, non seulement elle ne constatera aucun soulagement, mais elle pourrait même mettre sa santé en jeu puisque l'utilisation inadéquate des antibiotiques peut déclencher le phénomène connu sous l'appellation résistance aux antibiotiques.

La résistance aux antibiotiques signifie tout simplement que les antibiotiques qui étaient habituellement efficaces contre une infection ne le sont plus. Au cours des 50 dernières années d'utilisation très répandue d'antibiotiques, de nombreux médicaments ont perdu leur pouvoir de combattre les infections. En raison de l'utilisation inadéquate et de la prescription excessive des antibiotiques, quelques bactéries se sont modifiées afin de déjouer les effets de ces médicaments.

Quand les bactéries deviennent résistantes aux effets de certains antibiotiques, on doit recourir à des antibiotiques d'une autre sorte, et habituellement plus puissants. Finalement, les médecins viennent à manquer de médicaments pour soigner ces infections, ce qui entraîne de graves conséquences.

Avant que le vaccin Hib existe, 30 % des bactéries Hæmophilus influenzæ de type b (Hib), qui causaient fréquemment la méningite chez les jeunes enfants, avaient acquis une résistance à l'amoxicilline, un antibiotique d'usage courant. Depuis l'introduction des vaccins Hib, le nombre d'infections par Hæmophilus influenzæ de type b dues à des bactéries sensibles et résistantes à l'action des médicaments a diminué de plus de 96 % chez les tout-petits et les enfants. Il en résulte une réduction considérable de l'usage d'antibiotiques pour traiter ces infections. La vaccination semble s'imposer donc, au moins contre certaines bactéries, comme un moyen de surmonter la résistance aux antibiotiques. Les vaccins peuvent conférer à votre enfant une immunité contre les bactéries qui ont acquis une résistance aux antibiotiques couramment prescrits pour les combattre.

La vaccination présente d'autres bienfaits. Par exemple, il existe un vaccin contre le virus varicelle-zona (V.Z.), responsable de la varicelle, qui agit en s'opposant indirectement aux bactéries résistantes aux antibiotiques. Il est possible que les enfants qui contractent la varicelle subissent des infections cutanées causées par la bactérie Staphylococcus aureus ou des streptocoques du groupe A, qui peuvent envahir la circulation sanguine. Donc, le vaccin contre la varicelle protège les enfants non seulement de la varicelle, mais aussi des infections que causent ces bactéries, notamment celles qui sont résistantes aux antibiotiques.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/La-vaccination-et-votre-enfant