Facebook
X

Vous utilisez un navigateur non pris en charge. Veuillez le mettre à niveau afin de pouvoir consulter le site pharmaprix.ca.

Traiter votre arthrite

Selon un sondage à l’échelle nationale mené par Shoppers Drug Mart/Pharmaprix auprès de
1 000 femmes atteintes d’arthrite, la réduction de la raideur et des lésions articulaires ainsi que la réduction et la prise en charge de la douleur constituaient les enjeux les plus importants pour les répondantes. La moitié des femmes ont également affirmé que leur état de santé actuel leur impose des limites à l’égard des activités physiques intenses, telles que la course, le soulèvement d’objets lourds et la pratique de sports exigeants.

Il existe un certain nombre de moyens sécuritaires et efficaces permettant aux femmes de gérer la raideur et la douleur articulaires liées à l’arthrite. Ceux-ci consistent en des exercices d’amplitude du mouvement adaptés à l’arthrite, tels que le yoga ou le Pilates, le vélo stationnaire, la natation et d’autres exercices sans charge sur les articulations portantes, lesquels aident à atteindre un poids santé ou à perdre du poids, au besoin. Il a été démontré que ces activités atténuent la douleur arthritique et réduisent l’incapacité qui y est associée. 

Généralement, un traitement médical contre l’arthrite comporte la prise de médicaments appropriés, administrés en association, ainsi que des exercices visant à renforcer les muscles. Des suppléments alimentaires peuvent également s’avérer efficaces, particulièrement des quantités appropriées de calcium, de vitamine D, d’acide folique, ainsi que d’autres nutriments et minéraux essentiels. Si l’arthrite demeure incapacitante ou que les lésions articulaires sont considérables, une intervention chirurgicale, comme le remplacement de l’articulation touchée, peut être envisagée.

Nous avons également découvert que les femmes font face à des difficultés particulières et ont des besoins bien précis relativement à leur arthrite durant deux périodes clés de leur vie : les années de fécondité, entre 20 et 45 ans, et à la fleur de l’âge, à partir de 45 ans.

La capacité de maîtriser l’arthrite peut améliorer la période de fécondité de la femme, des années importantes sur le plan de la croissance personnelle et des responsabilités (études, mariage, perfectionnement professionnel, éducation des enfants). L’apparition de l’arthrite durant la grossesse exige une attention supplémentaire afin d’assurer une grossesse saine, tant pour la mère que pour l’enfant. Si vous êtes enceinte ou planifiez le devenir et que vous êtes atteinte d’arthrite, il est particulièrement important de communiquer régulièrement avec votre équipe de soins de santé au sujet de votre maladie, de même que d’obtenir du soutien de la part de votre famille, de vos amis et de vos collègues.

Caractérisée par des événements physiologiques majeurs, tels que la ménopause, l’étape de la fleur de l’âge est la période durant laquelle les complications liées à l’arthrite commencent le plus souvent à apparaître, parfois accompagnées d’autres maladies chroniques et d’un changement des réseaux de soutien. 

Peu importe l’étape de la vie que vous traversez, vous pouvez améliorer votre qualité de vie avec l’arthrite en suivant des conseils pratiques pour accomplir les tâches quotidiennes, protéger vos articulations et entreprendre un programme de conditionnement physique et de nutrition.

Gestion des relations

Les femmes atteintes de l’un ou l’autre des types d’arthrite ont déclaré que leurs relations ainsi que leurs activités sociales et de loisir ont été affectées par leur maladie, entraînant des taux élevés de dépression et d’anxiété. Elles ont également déclaré que leur image corporelle et leur estime de soi avaient également été affectées de façon significative par l’arthrite.

Comparativement aux hommes atteints d’arthrite rhumatoïde, les femmes souffrant de cette même maladie classent les problèmes d’ordre sexuel dans leurs relations à un rang plus élevé. La douleur représente le problème le plus important, suivi de près par les «problèmes avec un partenaire», notamment un partenaire qui craint de causer de la douleur durant les relations sexuelles, un désintérêt de la part de celui-ci, des difficultés relationnelles et un sentiment de responsabilité à l’égard de la satisfaction sexuelle du partenaire ainsi que des préoccupations liées aux rôles sexuels. Viennent ensuite «l’absence de partenaire» et la «fatigue».

Pour combattre ces stress émotionnels, il est important que les femmes atteintes d’arthrite conservent des relations saines. Même si cela s’avère parfois difficile, disposer d’un réseau de soutien composé de parents et d’amis peut aider les femmes atteintes d’arthrite à traverser les moments difficiles de la maladie et à surmonter les obstacles émotionnels et physiques au quotidien. 

Gestion de la maternité 

��� Grossesse


L’un se demande à tort si les femmes souffrant d’arthrite inflammatoire peuvent avoir des enfants. La réalité est que l’arthrite inflammatoire n’a aucune d’incidence sur la fécondité. Par exemple, les femmes atteintes d’arthrite rhumatoïde ont en moyenne le même nombre d’enfants que le reste de la population. De plus, la grossesse n’aggrave pas l’arthrite de la femme. Dans les cas d’arthrite rhumatoïde, la grossesse s’accompagne fréquemment d’un soulagement des symptômes de la maladie et même parfois d’une rémission. Toutefois, la plupart des femmes atteintes d’arthrite rhumatoïde qui obtiennent un soulagement de leurs symptômes durant la grossesse (environ 90 % d’entre elles) connaîtront une récidive de la maladie dans les trois à quatre mois suivant l’accouchement.

Si vous désirez devenir enceinte, il est important d’informer votre médecin ou votre rhumatologue, de préférence six mois avant la conception de l’enfant, afin que ceux-ci puissent vous surveiller ainsi que votre bébé. Ceux-ci pourraient également devoir ajuster vos médicaments, car certains d’entre eux pourraient ne pas convenir durant la grossesse et l’allaitement. 

Conseils pour les mamans 

Si vous êtes atteinte d’arthrite, vous pourriez tirer profit d’une planification stratégique qui vous aidera à prendre soin de votre bébé.

Pour commencer la planification, vous pourriez consulter un ergothérapeute.  Ce dernier évaluera votre domicile afin de vérifier les problèmes potentiels qu’il présente. Il pourra aussi vous aider à déterminer comment accomplir certaines tâches, telles que transporter votre bébé, lui donner un bain et l’habiller.

o Transport et soulèvement

Si vos mains sont atteintes par l’arthrite, il pourrait être difficile de soulever votre bébé de la manière habituelle. De nombreuses mères atteintes d’arthrite ont remarqué qu’elles pouvaient utiliser d’autres articulations plus grosses. Vous pouvez utiliser un porte-bébé pour transporter votre enfant lorsqu’il devient trop lourd, soit vers l’âge de neuf mois. Si le porte-bébé entraîne de la douleur au dos ou à la hanche, essayez plutôt une poussette légère facile à ouvrir et à fermer.

o Habillement

Les changements de couches sont moins difficiles pour les articulations douloureuses ou raides lorsque la table à langer est à la bonne hauteur, ce qui vous évite d’avoir à vous pencher. Certaines tables à langer peuvent être fixées au mur à la hauteur désirée. 

o Équilibre quotidien

Les mamans ont un horaire chargé, et il est facile d’en faire trop et de se sentir épuisée, particulièrement en raison de la fatigue qui accompagne l’arthrite. Envisagez des façons d’équilibrer votre quotidien et conservez votre énergie en déterminant, de manière réaliste, les tâches que vous pouvez accomplir. 

o Parler de l’arthrite

Les enfants apprennent rapidement ce que leur maman peut ou ne peut pas accomplir. Il pourrait cependant être utile de leur en expliquer la raison. Surtout, soyez honnête mais rassurante au sujet de votre arthrite. Les membres de votre famille pourraient démontrer de l’intérêt à l’égard des causes de la maladie, de son développement et de la façon dont elle influe sur vos capacités. Ils pourraient également vouloir savoir ce que vous ressentez. 

o L’heure de l’école

Il peut être épuisant de sortir les enfants du lit, de les laver, de les nourrir, de les habiller et de les envoyer à l’école à temps. Le fait de préparer la boîte à lunch, les vêtements et les sacs d’école, ainsi que le déjeuner le soir précédent peut contribuer à atténuer le stress matinal. 

o Le jeu

Il est essentiel de participer. Les personnes atteintes d’arthrite pourraient éprouver de la difficulté à skier ou à jouer au tennis, mais il est important de pratiquer des loisirs avec les enfants, car cela constitue une importante façon de tisser des liens avec eux. Adaptez vos activités à vos capacités : jouez à des jeux de société, faites une marche ou allez au cinéma avec votre enfant. Trouvez des intérêts communs que vous appréciez tous les deux. 


Les femmes atteintes d’arthrite et le milieu du travail

L’arthrite est la principale cause d’invalidité professionnelle au Canada. L’arthrite est la maladie la plus fréquemment évoquée en tant que cause d’invalidité chez les femmes canadiennes.

Le taux d’invalidité professionnelle des femmes atteintes d’arthrite inflammatoire est particulièrement élevé. Par exemple, les recherches montrent que 25 à 50 % des femmes cessent de travailler dans les 10 années suivant leur diagnostic d’arthrite rhumatoïde. Comme l’arthrite rhumatoïde tend à frapper durant la fleur de l’âge, cela influe négativement sur la vie des femmes aux prises avec la maladie ainsi que sur leur famille.

Conseils pour éviter l’invalidité professionnelle

Les femmes atteintes d’arthrite peuvent recourir à un certain nombre de stratégies pour gérer le travail, prendre en charge l’arthrite et prévenir l’invalidité. En voici quelques-unes :

 Assurez-vous de prendre en charge votre maladie en consultant votre médecin et d’autres professionnels de la santé, en prenant les médicaments requis de façon constante et en adoptant un mode de vie sain. Nombre de femmes atteintes d’arthrite estiment qu’elles arrivent à peine à travailler et à assumer leurs responsabilités familiales. Elles peuvent alors être portées à croire qu’elles n’ont pas le temps ni l’énergie suffisante pour prendre soin d’elle-même et prendre en charge leur arthrite, ce qui peut ainsi aggraver leurs symptômes et rendre le travail difficile. 

• Utilisez les ressources disponibles. Les professionnels de la santé représentent une ressource précieuse pour élaborer des stratégies visant à améliorer l’équilibre entre arthrite et travail. Les rhumatologues et les médecins de famille peuvent vous offrir des conseils utiles. De plus, les ergothérapeutes et les conseillers en réadaptation professionnelle pourraient vous être utiles pour résoudre les problèmes liés au travail. 

 Essayez de négocier des modalités de travail plus souples. La possibilité de travailler de la maison, de travailler à temps partiel, ou de modifier votre horaire de travail permet de planifier vos tâches, tout en tenant compte de votre arthrite. À long terme, cela pourrait véritablement améliorer votre productivité et réduire les jours de congé de maladie. Les femmes disposant d’une plus grande souplesse et jouissant d’une plus grande autonomie au travail sont moins susceptibles de cesser de travailler.

 Demandez une évaluation ergonomique de la part d’un professionnel ayant reçu une formation sur les problèmes liés à l’arthrite. De simples modifications et du matériel approprié peuvent grandement contribuer à créer un environnement de travail physique qui n’aggrave pas l’arthrite. 

 Dans la mesure où vous êtes à l’aise de le faire, renseignez vos collègues et votre employeur. Trop peu de gens comprennent en quoi consiste la vie aux prises avec l’arthrite. Les collègues et les employeurs peuvent interpréter à tort la fatigue comme de la paresse et les poussées imprévisibles de symptômes, comme un manque de fiabilité. Ils peuvent aussi ignorer les limites physiques, ou ces dernières peuvent les irriter. En parlant de votre arthrite, vous pouvez prévenir nombre de ces incompréhensions.