Facebook
X

Vous utilisez un navigateur non pris en charge. Veuillez le mettre à niveau afin de pouvoir consulter le site pharmaprix.ca.

RÉALITÉ OU FICTION? LES 3 PLUS GRANDS MYTHES SUR L’ÉCRAN SOLAIRE

Cet été, ne lésinez pas sur l’écran solaire. Il s’agit d’une des meilleures protections contre le vieillissement et le cancer de la peau. Malgré cela, beaucoup s’en privent, principalement en raison de fausses idées concernant l’exposition au soleil et les écrans solaires (autrefois des crèmes lourdes qui laissaient un film blanc sur la peau).

Nous abordons ci-dessous les principaux mythes sur la protection solaire ainsi que les raisons de vous en procurer en vue de l’été. 

Mythe : Je n’ai pas besoin d’écran solaire parce que je ne me fais pas bronzer.

Réalité : Pas besoin de se prélasser au bord de la piscine pour être exposée aux rayons UV (plus puissants l’été). Il suffit de marcher à l’extérieur, comme lorsque vous vous rendez au travail ou magasinez. Même lorsque vous conduisez votre automobile, «les rayons UV peuvent traverser les vitres et augmenter votre exposition quotidienne», explique Kucy Pon, dermatologue à Toronto.

Mythe : L’écran solaire est trop riche et peut causer des éruptions cutanées.

Réalité : De nombreux écrans solaires, particulièrement ceux conçus pour le visage, sont non comédogènes, c’est-à-dire qu’ils n’obstruent pas les pores et ne causent pas de boutons. De plus, les nouvelles formules sont légères et ne laissent pas de résidu épais ou gras. Si vous n’êtes toujours pas convaincue, la Dre Pon suggère d’appliquer quotidiennement un hydratant pour le visage avec un FPS d’au moins 30.

Mythe : Le maquillage avec FPS protège des rayons du soleil.
Réalité : Vrai, mais attention : selon la Dre Pon, un fond de teint ou une poudre que l’on applique en trop petite quantité ou de façon inadéquate n’offre pas une protection complète. «Vous aurez besoin d’une demi-cuillère à thé pour bien protéger votre visage, ajoute-t-elle, et de deux cuillères à soupe pour tout le corps.»