Facebook
X

Vous utilisez un navigateur non pris en charge. Veuillez le mettre à niveau afin de pouvoir consulter le site pharmaprix.ca.

Quelle erreur les personnes atteintes d'allergies font-elles le plus couramment en prenant leurs médicaments?

© 1996-2014 MediResource Inc.

Quelle erreur les personnes atteintes d'allergies font-elles le plus couramment en prenant leurs médicaments?

Les personnes atteintes d'allergies prennent la plupart du temps leurs médicaments seulement lorsque leurs symptômes les incommodent. Or, pour tirer le maximum de bienfaits de vos médicaments, il est préférable de les prendre régulièrement, même si vous n'avez aucun symptôme. Vous obtiendrez ainsi un soulagement optimal.

Par exemple, si vous avez recours à un médicament contre les allergies saisonnières, sachez qu'il sera plus efficace si vous commencez à l'employer avant l'apparition des symptômes. Il importe donc beaucoup que vous preniez note du moment où vos symptômes surviennent chaque année et que vous preniez régulièrement votre médicament, conformément aux indications de votre médecin et jusqu'à la fin de la saison des allergies.

Les vaporisations nasales vendues sur ordonnance entraînent-elles des effets secondaires?

Des antihistaminiques, des anticholinergiques et des corticostéroïdes sont disponibles en vaporisations nasales vendues sur ordonnance. La plupart des effets secondaires des médicaments antiallergiques sur ordonnance offerts en vaporisations nasales se manifestent dans la région du corps où ils sont appliqués. Les vaporisations nasales peuvent causer des effets secondaires comme une irritation nasale, des picotements, une sensation de cuisson, des éternuements et des saignements de nez. D'autres effets secondaires peuvent survenir, notamment des étourdissements, une sécheresse de la bouche ou de la gorge, une irritation de la gorge, une altération de la sensibilité gustative et des maux de tête. Toutes les personnes qui les utilisent n'observent pas ces effets secondaires, et leur durée et leur gravité varient selon la personne et la solution vaporisée. Vous pouvez déterminer, de concert avec votre médecin, le médicament qui vous conviendrait le mieux.

Les médicaments oraux contre les allergies entraînent-ils des effets secondaires?

Les médicaments oraux (pris par la bouche) contre les allergies incluent les antihistaminiques, les décongestionnants et les antagonistes des récepteurs des leucotriènes. Les effets secondaires varient selon le type de médicament. Les antihistaminiques (par ex. la cétirizine, la loratadine, la desloratadine, la fexofénadine) peuvent provoquer une sécheresse de la bouche, de la constipation, des étourdissements, de la difficulté à uriner, de la fatigue, des maux de tête, des nausées et des maux de gorge.

Les décongestionnants (par ex. la phényléphrine, la pseudoéphédrine) peuvent provoquer des maux de tête, des étourdissements, une sécheresse de la bouche, de l'irritabilité, des battements de cœur rapides ou irréguliers, des tremblements, une élévation de la pression artérielle et des troubles du sommeil.

Les médicaments de la classe des antagonistes des récepteurs des leucotriènes (par ex. le montélukast, le zafirlukast) peuvent souvent avoir des effets secondaires comme une diarrhée, des maux d'estomac, des symptômes pseudogrippaux, des maux de tête, la soif, des démangeaisons cutanées et des éruptions cutanées.

Mes pulvérisations nasales ont un goût bizarre. Est-ce que c'est normal?

Oui. Quelques pulvérisations nasales ont un petit goût bizarre. Si vous le trouvez incommodant, discutez-en avec votre médecin. Il sera probablement en mesure de substituer un autre produit en vaporisateur nasal à celui que vous employez, d'autant plus que vous réagirez vraisemblablement d'une façon différente à un autre produit.

J'ai un problème de santé. Y a-t-il des médicaments contre les allergies que je pourrais utiliser en toute sécurité?

Cela dépend de votre problème de santé. À titre d'exemple, les personnes atteintes de glaucome devront peut-être éviter certains antihistaminiques oraux (par ex. la chlorphéniramine et la diphénydramine), certains produits en vaporisateurs nasaux (par ex. le furoate de fluticasone et l'ipratropium) et tous les décongestionnants (par ex. la pseudoéphédrine et la phényléphrine) puisque ces médicaments peuvent causer une élévation de la pression à l'intérieur de l'œil. Les personnes qui ont une pression artérielle élevée devront peut-être éviter d'employer certains antihistaminiques oraux (par ex. la chlorphéniramine et la diphénhydramine) et certains produits en vaporisateurs nasaux (par ex. le furoate de fluticasone). Elles devraient aussi faire preuve de prudence quand elles utilisent un décongestionnant.

Il y a sur le marché des médicaments pour les personnes atteintes de ces troubles médicaux. Par exemple, celles dont la pression artérielle est élevée et qui doivent utiliser un produit antiallergique en vaporisation nasale peuvent avoir recours à un corticostéroïde comme le ciclésonide, le propionate de fluticasone, la mométasone ou la triamcinolone. Si vous avez un problème médical, discutez avec votre médecin du traitement qui vous conviendrait.

Mon traitement antiallergique me procurera-t-il rapidement du soulagement?

Chaque médicament est différent. Le délai d'action des corticostéroïdes pour inhalation offerts en vaporisateurs nasaux varie. L'action de certains se fait sentir dès le 1er jour tandis que d'autres ne procurent un soulagement optimal qu'après 2 ou 3 jours. En général, vous ne tirerez pleinement parti des bienfaits de ces vaporisations nasales que 1 ou 2 semaines après avoir amorcé le traitement. Des médicaments comme les antihistaminiques oraux commencent à agir en quelques heures, parfois en 20 minutes.

Quelle est la différence entre les antiallergiques pris par voie intranasale et ceux pris par voie orale?

Les médicaments pris par voie intranasale (les vaporisations nasales) agissent localement, c'est-à-dire directement dans le nez, pour soulager les symptômes nasaux comme la congestion, l'écoulement et le gonflement. Puisque les médicaments pris par voie nasale agissent à la source des symptômes nasaux, les effets secondaires sont eux aussi de type local, soit une irritation nasale, des maux de tête ou des saignements de nez. Ces effets secondaires se manifesteront ou non selon la personne qui utilise le produit en vaporisateur nasal. Tous les effets secondaires possibles d'un médicament ne seront pas ressentis par tous les utilisateurs.

Les médicaments pris par voie orale sont avalés et les médicaments administrés par voie intranasale sont inhalés ou vaporisés dans les narines. Puisque les médicaments pris par voie orale sont ingérés, leurs effets peuvent être ressentis dans toutes les parties du corps. Pour certaines personnes, les antihistaminiques causeront de la constipation, de la somnolence ou une sécheresse de la bouche. Les médicaments pris par voie orale peuvent agir sur l'ensemble des symptômes d'allergie (les symptômes nasaux, la toux et les symptômes oculaires).

Si vous envisagez de prendre des médicaments contre les allergies, demandez à votre médecin quel traitement vous conviendrait le mieux.

Pendant combien de temps dois-je suivre mon traitement contre les allergies?

Si vous souffrez de rhinite allergique perannuelle (des allergies qui durent toute l'année), vous devez suivre votre traitement tout au long de l'année.

Si vous souffrez de rhinite allergique saisonnière, vous devriez amorcer votre traitement avant le début de la saison des allergies (si vous savez ou pouvez prédire quand vos symptômes apparaissent habituellement) et le suivre jusqu'à la fin de la saison pour tirer le maximum de bienfaits du médicament.

Dans le cadre de votre programme de traitement contre la rhinite allergique perannuelle et saisonnière, vous devriez aussi, dans la mesure du possible, éviter une exposition aux agents qui déclenchent vos allergies afin de prévenir les symptômes.

Quel est le mode d'action des corticostéroïdes en vaporisateur nasal?

Les corticostéroïdes agissent en inhibant la réponse inflammatoire de l'organisme afin de réduire l'inflammation qui entre en jeu dans la réaction allergique. Dans le cas de la rhinite allergique, l'organisme produit différentes substances chimiques qui provoquent une inflammation du nez et des voies nasales, ce qui entraîne des symptômes nasaux incommodants comme la congestion, l'écoulement nasal, les démangeaisons et les éternuements. Les corticostéroïdes pris par voie intranasale diminuent l'inflammation en empêchant ces substances chimiques de se former, ce qui atténue les symptômes d'allergie.

Est-ce que les « stéroïdes » contenus dans les vaporisations nasales sont sûrs?

Les corticostéroïdes contenus dans les vaporisateurs nasaux sont généralement sûrs lorsqu'on les utilise selon les directives du médecin. Certaines préoccupations ont été soulevées quant à leur influence sur la production de l'hormone stéroïde naturelle (le cortisol) lorsqu'ils sont employés à des doses supérieures à celles recommandées, ou aux doses recommandées par des personnes ayant une sensibilité particulière. Une insuffisance en cortisol peut entraîner un ralentissement du rythme de croissance des enfants et des adolescents. Les études ont montré que cet effet ne se produit pas avec la plupart des corticostéroïdes en vaporisations nasales s'ils sont employés aux doses appropriées.

Parlez à votre médecin si votre traitement contre les allergies vous préoccupe.

Je fais de l'asthme et je suis actuellement un traitement pour maîtriser mes symptômes. Est-ce que je peux également employer des antiallergiques contenant des corticostéroïdes?

En un mot, la réponse est « oui ». La question ici est de savoir si le fait d'utiliser à la fois un corticostéroïde pour inhalation contre l'asthme et un corticostéroïde en vaporisations nasales contre les allergies signifie qu'il y a trop de corticostéroïdes dans votre organisme. Veillez à ce que votre médecin soit au courant de tous les médicaments que vous prenez, y compris du corticostéroïde que vous inhalez pour traiter votre asthme. De cette façon, votre médecin pourra vous suggérer un traitement approprié contre vos allergies. Si vous devez utiliser à la fois un corticostéroïde en inhalation contre l'asthme et un corticostéroïde en vaporisations nasales contre les allergies, vous devrez travailler en collaboration avec votre médecin pour réduire votre prise de médicaments à la dose efficace la plus faible possible.

J'ai des allergies à longueur d'année. Est-il prudent de prendre des médicaments contre les allergies tous les jours?

Lorsque vous les utilisez correctement et de la manière prescrite par votre médecin ou votre pharmacien, vous pouvez prendre la plupart des médicaments contre les allergies tout au long de l'année. Certains médicaments indiqués dans le traitement des symptômes d'allergie, tels que les décongestionnants nasaux (par ex. l'oxymétazoline que l'on retrouve dans de nombreux produits en vaporisateurs nasaux en vente libre), ne devraient pas être utilisés pour plus de 3 ou 7 jours, car la congestion risque de réapparaître ou de s'aggraver une fois que vous cesserez l'emploi du médicament. Cependant, la plupart des médicaments contre les allergies peuvent s'utiliser tout au long de l'année tant que vous avez des symptômes d'allergie.

Y a-t-il une possibilité que mes médicaments contre les allergies cessent d'agir après quelque temps?

Non. La plupart des médicaments contre les allergies sont encore efficaces après 1 an. La majorité des gens peuvent les utiliser sur une période prolongée. Si vos symptômes changent après avoir employé des antiallergiques quelque temps, consultez votre médecin, car il devra peut-être réévaluer votre traitement.

Comment puis-je savoir si je souffre de rhinite allergique saisonnière ou perannuelle?

Les symptômes de la rhinite allergique saisonnière et perannuelle (qui dure toute l'année) sont généralement les mêmes – une congestion nasale, un écoulement nasal, des démangeaisons, des éternuements et quelquefois un écoulement de larmes et une irritation oculaire. Toutefois, les symptômes d'une rhinite allergique saisonnière apparaissent généralement durant la saison ordinairement associée à l'allergie dont vous souffrez. Par exemple, dans le cas d'une allergie au pollen des arbres, vos symptômes se manifesteront habituellement au printemps.

Les symptômes de la rhinite allergique perannuelle sont provoqués par les allergènes présents tout au long de l'année, comme les acariens et les squames d'animaux. Consultez votre médecin pour savoir si vous souffrez de rhinite allergique perannuelle ou saisonnière (ou des deux).

Quels allergènes saisonniers courants pourraient être à l'origine de mes symptômes d'allergie?

Les allergènes saisonniers courants incluent :

  • le pollen des arbres (par ex. de l'aulne, du bouleau, de l'orme, du genévrier, de l'érable, du chêne) – ils se manifestent au printemps ;
  • le pollen des graminées (par ex. celui du chiendent pied-de-poule, de la phléole des prés, du dactyle pelotonné, du sorgho d'Alep, de la flouve odorante) – se manifestent à la fin du printemps et en été ;
  • le pollen des mauvaises herbes (par ex. celui de l'herbe à poux, de la soude kali, de l'armoise, de l'amarante blanche) – se manifestent à la fin de l'été et à l'automne.

La saison des pollens varie beaucoup, selon la région où vous habitez. À titre d'exemple, pour les habitants de Barrie, en Ontario, les allergies déclenchées par le pollen des arbres commencent généralement à la mi-mars, tandis que pour les habitants de Vancouver, en Colombie-Britannique, les réactions au pollen des arbres commencent dès février.

Quels allergènes d'intérieur courants seraient susceptibles de déclencher mes symptômes d'allergie?

Les allergènes d'intérieur courants incluent :

  • les blattes,
  • les acariens,
  • les squames d'animaux,
  • les moisissures.

Ces allergènes sont habituellement présents tout au long de l'année.

J'ai tendance à être allergique aux arbres. Quelle est la meilleure façon d'éviter les symptômes d'allergie?

Puisque le pollen des arbres tend à déclencher des symptômes d'allergie au printemps, préparez-vous en commençant à prendre vos médicaments avant l'apparition des symptômes (c.-à-d. au début d'avril). Évitez dans la mesure du possible d'aller dehors, surtout le matin par temps sec et venteux. Gardez les portes et les fenêtres fermées et utilisez plutôt un climatiseur. Prenez une douche et lavez-vous les cheveux lorsque vous rentrez pour éliminer le pollen. Évitez de sécher vos vêtements en plein air durant la saison des allergies au pollen.

Les allergies sont-elles guérissables?

À l'heure actuelle, on ne connaît malheureusement pas de traitement curatif aux allergies. Les personnes qui en souffrent devraient unir leurs efforts à ceux de leur professionnel de la santé pour les prendre en charge. Les allergies peuvent être maîtrisées efficacement grâce à un programme de traitement qui consiste à éviter les allergènes et à prendre des médicaments qui vous conviennent. Certaines personnes peuvent aussi recevoir des injections contre les allergies. Elles ne guérissent pas les allergies, mais elles peuvent en prévenir les symptômes en aidant le système immunitaire à devenir moins sensible aux allergènes.

Quelle est la différence entre les antihistaminiques de première et de deuxième génération?

Comme leur nom l'indique, les antihistaminiques de première génération sont offerts depuis plus longtemps que ceux de deuxième génération. Il existe aussi une classe d'antihistaminiques de troisième génération. Les antihistaminiques de première génération se distinguent principalement des antihistaminiques de deuxième et de troisième générations généralement en causant une somnolence et une sécheresse de la bouche et des yeux plus intenses.

Les antihistaminiques de première génération incluent la chlorphénamine, la diphénhydamine  et la triprolidine. Les antihistaminiques de deuxième génération incluent la cétirizine, la fexofénadine et la loratadine. Le desloratadine est un antihistaminique de troisième génération.

Puis-je utiliser en même temps des vaporisations nasales et des médicaments oraux contre mes allergies?

Oui. Parfois, l'utilisation d'un seul type de médicament ne suffit pas pour bien maîtriser les symptômes d'allergies. Les vaporisations nasales agissent localement pour aider à soulager les symptômes nasaux des allergies. Si vous avez aussi d'autres symptômes (par ex. des yeux qui vous démangent ou une toux), un médicament oral (pris par la bouche) pourra vous aider à les soulager. L'utilisation de vaporisations nasales en association avec un médicament oral peut donc aider à maîtriser la plupart, ou l'ensemble, des symptômes d'allergies. Demandez à votre médecin ce qui vous conviendrait le mieux.

Est-ce que les allergies peuvent apparaître à l'âge adulte?

Bien que les allergies se manifestent le plus souvent durant l'enfance, elles peuvent apparaître à tout âge.

J'utilise un vaporisateur nasal pour traiter un autre problème de santé. Est-ce que je peux utiliser aussi un produit en vaporisateur nasal contre mes allergies?

En général, vous pouvez employer un antiallergique en vaporisateur nasal même si vous utilisez d'autres médicaments en vaporisateurs nasaux. Si vous devez les utiliser en même temps, il vous suffit d'attendre au moins 15 minutes entre les inhalations de chaque médicament. En outre, consultez votre médecin ou un pharmacien avant de commencer votre routine afin de vous assurer que vous ne courrez pas le risque d'une interaction entre vos 2 médicaments.

Qu'est-ce que la densité pollinique?

De nombreuses villes annoncent tous les jours la densité pollinique durant la saison des allergies. Le pollen est la substance qu'utilisent les végétaux comme les arbres, les mauvaises herbes et les graminées pour féconder de nouvelles graines et croître. C'est cette substance qui provoque les allergies saisonnières. La densité pollinique désigne le nombre de grains de pollen par mètre cube, habituellement pour une période de 24 heures. Selon l'époque de l'année, la densité d'un pollen particulier sera plus élevée que celle d'un autre. À titre d'exemple, la densité du pollen des arbres est plus élevée au printemps tandis que la densité du pollen de l'herbe à poux est plus élevée à l'automne. La densité pollinique est à son maximum le matin.

Comment savoir si j'ai un rhume ou une réaction allergique?

Il peut être difficile de faire la distinction entre un rhume et une allergie, car leurs symptômes sont très semblables. Mais il s'agit de 2 affections distinctes, que l'on doit traiter différemment.

Pour les différencier, étudiez vos symptômes. Les symptômes d'allergie incluent des démangeaisons aux yeux, un écoulement nasal, des éternuements, une congestion nasale et, parfois, une toux et des maux de gorge. Les symptômes d'un rhume banal comprennent plusieurs symptômes similaires comme la toux, les maux de gorge, l'écoulement nasal, les éternuements et la congestion nasale. Cependant, la toux est beaucoup plus fréquente lorsqu'il s'agit d'un rhume. Les symptômes du rhume comprennent aussi des courbatures, des douleurs et de la fièvre.

De plus, un rhume banal ne dure qu'une semaine environ tandis que les allergies durent plusieurs semaines et même davantage. Pour être sûr d'employer le bon traitement et le bon médicament, vous devez obtenir un diagnostic en bonne et due forme de votre médecin.

Qu'est-ce qu'une injection contre les allergies?

Les injections contre les allergies constituent un traitement appelé immunothérapie. Elles servent à renforcer votre système immunitaire afin de vous rendre moins sensible aux allergènes qui causent vos symptômes d'allergie. Les injections contre les allergies contiennent une très petite quantité d'allergène. Chaque fois que vous recevez une injection, votre corps produit des anticorps contre cet allergène, de telle sorte que, lors d'une autre exposition ces anticorps bloqueront l'effet de l'allergène et vos symptômes auront perdu de leur intensité.

Les injections contre les allergies sont spécifiques à l'allergène. Si, par exemple, vous souffrez d'une allergie à l'herbe à poux, la substance injectée contiendra une très petite quantité d'herbe à poux.

Les injections peuvent être bénéfiques pour les personnes souffrant de symptômes d'allergie intenses et rebelles aux traitements médicamenteux, même utilisés correctement. Les injections contre les allergies peuvent aussi convenir aux personnes qui sont exposées à de nombreux allergènes qu'il leur est impossible d'éviter.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/FAQ-sur-les-allergies-et-les-medicaments