Facebook
X

Vous utilisez un navigateur non pris en charge. Veuillez le mettre à niveau afin de pouvoir consulter le site pharmaprix.ca.

Les greffes de cellules souches : quelles sont les prochaines étapes?

© 1996-2014 MediResource Inc.

Les greffes de cellules souches se sont révélées prometteuses pour le traitement de la SP. Toutefois, bon nombre de questions demeurent encore sans réponse. Voici quelques-uns des sujets et des questions à l'ordre du jour de la recherche de demain.

Traitement précoce
Généralement, l'inflammation est perçue comme un processus négatif pour les personnes atteintes de SP. En effet, l'inflammation peut entraîner des dommages aux nerfs. Toutefois, certaines preuves laissent croire qu'en fait, l'inflammation pourrait également aider à protéger les nerfs. Aux premiers stades de la maladie, l'inflammation cause des dommages et c'est à ce moment que les greffes de cellules souches pourraient être les plus bénéfiques. Cependant, du fait qu'elles en sont encore au stade expérimental, ces greffes n'ont été mises à l'essai que chez les personnes atteintes de la forme la plus avancée et la plus grave de la maladie, généralement chez celles souffrant de SP progressive secondaire. Par conséquent, nous ignorons l'efficacité de ce traitement chez les patients aux premiers stades de la maladie, c'est-à-dire au moment où la greffe pourrait être d'un plus grand secours.

Un traitement durable?
Une autre question sur laquelle devra se pencher la recherche sur les greffes autologues (c'est-à-dire qui utilisent les cellules du patient) est la suivante : le traitement aura-t-il des bénéfices durables ou n'offrira-t-il qu'un bref soulagement des symptômes? Étant donné que les greffes utilisent les propres cellules du patient qu'on replonge dans le même environnement, il existe un risque que quel que soit le facteur responsable de la SP, il se manifestera à nouveau pour attaquer les nouvelles cellules. Les études à long terme aideront à répondre à cette question.

Autres domaines d'étude
Les chercheurs exploreront également différentes façons de réduire le taux de mortalité par suite de la greffe de cellules souches. La morbidité et la mortalité liées au traitement ont diminué avec l'expérience acquise dans le domaine. Le taux de mortalité actuel est estimé à 1,3 %.

Les études réalisées sur des souris ont montré que les cellules souches greffées pouvaient se transformer en cellules qui ajoutaient une nouvelle couche protectrice de myéline sur les cellules nerveuses. Pourrait-on reproduire le même effet chez les personnes atteintes de SP? Pour le savoir, il faudra mener un plus grand nombre d'études sur les humains.

Les études à venir permettront aussi : de cibler les traitements les plus sûrs et les plus efficaces pour anéantir le système immunitaire avant de procéder à la greffe; de préciser comment réduire le risque d'infection et d'autres complications liées à la greffe; enfin, de définir chez quels patients atteints de SP la greffe sera probablement la plus bénéfique.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/SP-et-la-greffe-de-cellules-souches