Facebook
X

Vous utilisez un navigateur non pris en charge. Veuillez le mettre à niveau afin de pouvoir consulter le site pharmaprix.ca.

La sécurité d'emploi d'un vaccin

© 1996-2014 MediResource Inc.

Il existe encore de nos jours des idées fausses généralement répandues au sujet des vaccins. Il se peut que vous ayez lu quelque part que les vaccins ne sont pas sans danger, qu'ils causent des effets secondaires graves et des maladies de longue durée ou qu'ils contiennent des poisons. Il est possible aussi que vous ayez entendu dire qu'ils posent de plus grands risques que les maladies qu'ils peuvent prévenir, ou que des agents naturels renforcent les réactions de défense de l'organisme tout aussi bien en présentant moins de danger. La recherche scientifique montre que ces prises de position sont erronées.

Des mesures strictes ont été mises en vigueur pour réglementer et évaluer l'innocuité et l'efficacité des vaccins au Canada et autour du monde. Il arrive dans des cas extrêmement rares qu'un vaccin cause de graves effets secondaires. Il n'existe pas de données concluantes qui permettent de dire que les vaccins provoquent de longues maladies. En fait, des études ont montré que les vaccins ne sont pas à l'origine de la maladie inflammatoire chronique de l'intestin, de la sclérose en plaques, de lésions cérébrales, de l'asthme, de l'autisme ou du syndrome de mort subite du nourrisson.

On a soupçonné par le passé qu'il y avait un lien possible entre le thimérosal, agent de conservation renfermant du mercure que l'on trouve dans certains vaccins aux États-Unis, et l'autisme, ou des lésions du système nerveux. Des études ont toutefois permis de déterminer que le thimérosal employé dans les vaccins n'était pas responsable de ces problèmes. En outreles vaccins de routine pour enfants, offerts tant au Canada qu'aux États-Unis, sont exempts de thimérosal. On peut aussi se procurer un vaccin antigrippal qui ne renferme pas de thimérosal.

Étant donné que les vaccins de routine présentent un très faible risque d'effets secondaires graves, il y a rarement lieu de ne pas se faire vacciner. Il y a quelques faits dont vous devriez vous souvenir :

  • si votre enfant a une réaction allergique à un vaccin (comme des problèmes respiratoires ou une grave enflure de la peau ou de la bouche), obtenez des soins médicaux immédiatement et discutez avec votre médecin avant que l'enfant reçoive une autre piqûre ;
  • si votre enfant est allergique à l'un des ingrédients qui entrent dans la composition du vaccin (par ex. certains vaccins renferment une quantité minime de néomycine ou de protéine d'œuf), voyez avec votre médecin si l'enfant doit être vacciné;
  • toute vaccination peut causer une rougeur, de l'enflure ou une douleur, dans la région où l'aiguille a pénétré dans la peau ;
  • quelques enfants peuvent faire une fièvre après la piqûre. Si votre enfant est incommodé par la fièvre ou le vaccin, consultez son médecin pour savoir comment vous pourriez faire tomber la fièvre ou atténuer la douleur de votre enfant;
  • si votre enfant est très malade au moment de la vaccination, consultez le médecin à ce sujet.

Si vous avez des questions au sujet des vaccins, ou de la santé de votre enfant, consultez le médecin de votre enfant ou une infirmière de la santé publique.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/La-vaccination-et-votre-enfant