Facebook
X

Vous utilisez un navigateur non pris en charge. Veuillez le mettre à niveau afin de pouvoir consulter le site pharmaprix.ca.

La malbouffe

Limiter les collations peu saines

Dans une société où la malbouffe est omniprésente, votre tout-petit mettra inévitablement la main sur une gourmandise sucrée ou une collation salée. Étant donnée la préférence naturelle des enfants pour ces saveurs simples, ils en redemandent souvent. Voici ce que vous devez savoir au sujet des enfants et de la malbouffe.

Dans une étude de la Fondation des maladies du cœur de l’Ontario menée en 2009, 76 % des parents ont déclaré que leurs enfants mangeaient des collations à teneur élevée en gras, en sucre ou en sel jusqu’à deux fois par semaine. L’étude révèle aussi que les enfants mangent moins de légumes et font moins d’exercice l’hiver. Bien que ces résultats concernent des enfants âgés de 6 à 12 ans, les mauvaises habitudes alimentaires se forment tôt dans la vie.

Étant donné l’appétit limité des tout-petits, si leur collation contient des aliments vides à teneur élevée en gras et en calories, ils n’auront plus faim pour des aliments nutritifs lors des repas. En outre, les aliments vides accroissent le risque d’obésité plus tard.

Il ne faut pas oublier que la plupart des bambins sont attirés par les choses qui leur sont interdites. Il est donc préférable de ne pas étiqueter la malbouffe comme étant interdite. Considérez ces aliments comme occasionnels. Il est également recommandé de commencer à expliquer tous les bienfaits des aliments sains : ils ont bon goût et favorisent la croissance.