Facebook
X

Vous utilisez un navigateur non pris en charge. Veuillez le mettre à niveau afin de pouvoir consulter le site pharmaprix.ca.

Arthrite rhumatoïde

L’arthrite rhumatoïde, qui est la principale forme d’arthrite inflammatoire, touche environ 1 personne sur 100 au Canada.  L’arthrite rhumatoïde se manifeste par de l’œdème et de la douleur aux articulations, et peut affecter différents organes du corps, y compris les yeux, les poumons et le cœur. Bien que l’arthrite rhumatoïde s’attaque le plus souvent aux mains et aux pieds, d’autres articulations, telles que les coudes, les épaules, le cou, la mâchoire, les chevilles, les genoux et les hanches, sont aussi souvent atteintes. 
L’arthrite rhumatoïde touche deux à trois fois plus souvent les femmes que les hommes et, comme pour de nombreuses formes d’arthrite inflammatoire, elle tend à être plus fréquente chez les personnes à la fleur de l’âge. Bien qu’elle puisse apparaître à tout moment, elle est généralement diagnostiquée chez les personnes de 20 à 50 ans. Des personnes de tous âges ont reçu un diagnostic d’arthrite rhumatoïde, des tout-petits aux personnes âgées.

L’arthrite rhumatoïde présente plusieurs symptômes caractéristiques lors de ses premières manifestations, notamment :  
raideur matinale persistant plus de 30 minutes;
douleur ou inflammation aux mêmes articulations des deux côtés du corps;
douleur dans au moins trois articulations simultanément;
perte de la mobilité des articulations touchées;
fatigue importante.

Si vous présentez au moins deux de ces symptômes, vous devriez consulter votre médecin. Assurez-vous de lui parler de tout antécédent d’arthrite rhumatoïde dans votre famille. Bien qu’on ne connaisse pas la cause de l’arthrite rhumatoïde, les études indiquent que l’hérédité joue vraisemblablement un rôle.

Pour confirmer le diagnostic de l’arthrite rhumatoïde, le médecin doit effectuer un certain nombre de tests, y compris des analyses sanguines, des radiographies et des analyses de liquides articulaires. Les scintigraphies osseuses sont rarement utilisées, mais peuvent parfois aider à vérifier l’enflure articulaire. 

Prise en charge et traitement de l’arthrite rhumatoïde

Même s’il n’existe aucun remède contre l’arthrite rhumatoïde, il existe toutefois des traitements efficaces pour aider les personnes à gérer les symptômes et à réduire les lésions articulaires.  De nos jours, les spécialistes recommandent un programme de traitement incluant l’éducation, les médicaments, un soutien social, des exercices cardiovasculaires, musculaires et d’étirement, du repos, la prise de suppléments de vitamines et de minéraux, ainsi qu’une alimentation équilibrée. 

Les médicaments constituent l’une des pierres angulaires du traitement de l’arthrite rhumatoïde. Une pharmacothérapie précoce et énergique est utilisée pour éliminer ou réduire considérablement l’inflammation et prévenir les lésions articulaires. Il existe cinq principaux groupes de médicaments utilisés pour traiter la maladie, notamment :  
les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), tels que l’ibuprofène, le naproxène et le diclofénac;
les inhibiteurs de la COX-2, tels que le célécoxib; 
les corticostéroïdes, tels que la prednisone;
les antirhumatismaux modificateurs de la maladie (ARMM), tels que le méthotrexate, la sulfasalazine, l’hydroxychloroquine, la leflunomide et l’azathioprine;
les modificateurs de la réponse biologique (ou «médicaments biologiques»), dont l’abatacept (OrenciaMD), l’adalimumab (HumiraMD), l’anakinra (KineretMD), l’etanercept (EnbrelMD), l’infliximab (RemicadeMD) et le rituximab (RituxanMD).

Ces médicaments peuvent agir seuls ou combinés. Un patient ayant récemment reçu un diagnostic d’arthrite rhumatoïde modérée à grave entreprend habituellement un traitement à base de méthotrexate, auquel est éventuellement ajouté un ou deux antirhumatismaux modificateurs de la maladie, tels que la sulfasalazine et l’hydroxychloroquine (trithérapie). En attendant que les médicaments agissent, il est possible d’administrer un AINS, un inhibiteur de la COX-2 ou, dans certains cas, de la prednisone, afin de réduire rapidement l’inflammation. 

Si un patient ne réagit pas à un traitement combiné, il pourrait bénéficier de la prise d’un médicament biologique. Les médicaments biologiques sont habituellement utilisés en combinaison avec le méthotrexate.

L’activité physique est également un élément essentiel de tout programme de traitement efficace contre l’arthrite rhumatoïde. Le fait d’étirer et de renforcer correctement les muscles et les tendons entourant les articulations atteintes peut contribuer à les garder forts et en santé. Cela permet de réduire la douleur et de préserver la mobilité. De plus, des exercices aérobiques modérés peuvent contribuer à maintenir un poids santé et à réduire les tensions superflues exercées sur les articulations. La natation, la marche et le cyclisme sont souvent recommandés. Toutefois, ils doivent être pratiqués de façon à solliciter la capacité aérobique de l’individu de manière sécuritaire. Un physiothérapeute ayant reçu une formation relative à l’arthrite rhumatoïde est la personne la mieux placée pour recommander un programme d’activité physique sécuritaire et efficace aux personnes atteintes de cette maladie.

Finalement, le maintien d’un mode de vie sain est également essentiel à tout plan de traitement de l’arthrite rhumatoïde. Il est important d’adopter un régime alimentaire équilibré, qui comprend des quantités appropriées de calcium, de vitamine D et d’acide folique. La gestion du stress, des périodes de repos suffisantes et le simple fait de relaxer permettent d’améliorer la qualité de vie.